Les entités maintiennent cependant «leurs droits de défense garantis, grâce à la consultation publique du processus d'appel d'offres et le droit de se plaindre ou de faire appel de la décision», précise les informations publiées sur le site internet de cet organe du ministère de la Culture.

«Compte tenu du nombre élevé de candidatures et de la date limite fixée dans l'avis d'ouverture pour le début (du développement) des projets artistiques dans le domaine de la création et du montage – le 1er novembre -, l'occurrence de l'étape d'audience des intéressés compromettrait sérieusement la concession de soutien et, par conséquent, la jouissance des projets par le public », écrit DGArtes, sur son site Internet, en allusion à la suspension des paiements pour les aides approuvées, au cours du processus.

«La renonciation à la phase d'audition des parties intéressées, liée au programme de soutien à la création et à l'édition de projets» constitue ainsi «une mesure exceptionnelle qui, dans ce cas, est considérée comme du plus grand intérêt public», poursuit l'information de la DGArtes.

La renonciation à la phase d'audition des parties intéressées "s'est déjà produite dans des procédures antérieures de soutien aux arts", notamment dans le cadre du concours dans le domaine de la programmation et du développement des publics.

«Dans ce cas, comme dans les situations précédentes, les droits de la défense des entités sont garantis, grâce à la consultation publique du processus d'appel d'offres et le droit de se plaindre ou de faire appel de la décision. De cette manière, les principes d'ouverture et de transparence sont préservés », conclut DGArtes.

La clarification des DGArtes intervient après que certaines structures artistiques ont exprimé leur étrangeté en raison du manque d'audience des parties intéressées, sur leurs pages sur les réseaux sociaux, d'abord dans le cadre du concours de projets de programmation et de développement des publics, dont les résultats ont été publiés il y a environ deux semaines. , ou pour des projets dans les domaines de la création et de l'édition.

Dans ces deux domaines – Création et Edition – le Programme d'Appui aux Projets DGArtes garantit cette année le financement de 110 candidatures, d'une valeur d'environ 2,4 millions d'euros, selon les résultats annoncés vendredi dernier.

«Cette année, 110 candidatures seront financées, ce qui correspond à une augmentation de 104% par rapport à 2019 (année au cours de laquelle 54 ont été soutenues). Dotée d'une dotation initiale de 1,7 million d'euros, cette ligne de soutien a bénéficié d'un renforcement financier de 720 milliers d'euros, annoncé en fin de mois dernier par le ministre de la Culture, un renforcement qui a permis de financer 33 projets ».

Ce soutien atteint cependant moins d'un tiers (110) des plus de 380 candidatures jugées éligibles par le jury du concours.

Au total, selon la DGArtes, 506 candidatures ont été analysées, dans les domaines de la création et de l'édition, dans le programme d'appui aux projets, et 388 ont présenté des projets éligibles à un financement, mais pour lesquels aucun financement n'est disponible.

La période de candidature pour le Programme d'appui à la programmation et au développement des publics s'étendait du 29 mai au 2 juillet.

MAG (TDI / JRS) // ZO

Le contenu DGArtes: Programme de soutien aux projets de création et d'édition sans public de parties intéressées apparaît d'abord dans Visão.