Deux militants de la société civile angolaise ont dénoncé aujourd'hui une tentative de fraude impliquant des enfants et visant à obtenir des dons du Portugal, quatre mineurs ayant besoin de soins de santé ayant été secourus.

Laura Macedo et Maria Helena Pereira ont déclaré avoir déménagé mercredi dans une zone de la périphérie de Luanda, accompagnant un jeune angolais, Hélder Silva, qui serait impliqué dans une tentative de fraude, via une église évangélique, située à Olhão (Portugal). ).

Il s'agit d'une collecte de fonds pour des dons pour environ 200 enfants abandonnés souffrant de problèmes de santé, qui se trouveraient dans un hangar à la périphérie de Luanda et dont l'emplacement exact les bienfaiteurs présumés ont refusé de fournir la chaîne de télévision SIC, qui a publié un rapport sur la question.

Laura Macedo et Maria Helena Pereira, qui accompagnaient la jeune angolaise, ont réalisé pendant le voyage que «les enfants avaient été momentanément recueillis dans les maisons de leurs familles et placés dans un endroit pour pouvoir faire la vidéo» et ont constaté qu '«il n'y avait pas tout hangar ou entrepôt où se trouveraient les 200 enfants ».

Après la réalisation de la vidéo, "les enfants sont retournés chez leurs proches où ils vivent, sans qu'aucun orphelin ne soit retrouvé dans le processus", soulignent-ils.

Dans cette incursion, cependant, ils ont réussi à sauver, avec le soutien de, avec le soutien de l'Institut national des urgences médicales d'Angola (INEMA), quatre des enfants qui figuraient dans le rapport et qui avaient besoin de soins médicaux d'urgence.

«Ces quatre enfants ont été envoyés à l'hôpital pédiatrique par des ambulances de l'INEMA au sujet de notre suivi avec la direction nationale de la santé publique, la direction provinciale de l'INEMA et l'hôpital pédiatrique David Bernardino», ayant été une fille envoyée à l'hôpital do Prenda.

Les enfants ont rencontré leurs familles dans les quartiers Cassaca 2 et Zango 3.

«Nous pouvons affirmer que quatre des enfants sont observés dans les hôpitaux déjà mentionnés, sous la supervision des autorités sanitaires et accompagnés directement de membres de leur famille», ont détaillé les militants, dans un communiqué.

Interrogée par Lusa, Laura Macedo, a estimé qu'il s'agissait d'une «tentative de fraude effectuée au Portugal», puisqu'aucune demande d'aide ou appel n'a été adressé aux autorités angolaises.

«Les enfants sont angolais, nous sommes angolais, mais l'appel lancé par M. Helder est pour les Portugais, la fraude vient du Portugal, prétendument d'une dame appelée Fátima qui, selon Helder Silva, a coordonné toute cette opération », a déclaré Laura Macedo.

«Notre perception est qu'il y a eu une manipulation» dans le sens de «mettre en place cette mise en scène», a ajouté Helena Pereira

Dans le communiqué de presse, Laura Macedo et Maria Helena Pereira ont critiqué les «contre-informations véhiculées par divers médias et réseaux sociaux».

Cette tension a conduit à la «perte de trace» de l'Angolais impliqué, rendant impossible la localisation et le sauvetage éventuel pour le suivi médical d'autres enfants qui peuvent exister.

RCR // PJA

Le contenu des militants angolais dénoncent les tentatives de fraude avec des enfants et la demande de dons au Portugal apparaît en premier dans Visão.