Le gouvernement portugais envisage de fermer tous les arrondissements du pays pendant les deux longs week-ends à venir liés aux fêtes nationales les 1er et 8 décembre.

Comme les deux jours fériés tombent un mardi, les restrictions commenceraient probablement le vendredi précédent, comme cela s'est produit lors des précédents «lock-out».

Selon Jornal de Notícias, l'idée est d'empêcher «les réunions de famille à un moment où les autorités s'attendent à une augmentation des admissions à l'hôpital Covid-19».

Les exceptions peuvent inclure les travailleurs, les étudiants et certains politiciens, ce qui «permettrait au congrès du PCP (Parti communiste) de se dérouler».

Les détails doivent être peaufinés à la suite de la réunion d'aujourd'hui (jeudi) entre des responsables gouvernementaux, le président Marcelo Rebelo de Sousa et des épidémiologistes au siège d'Infarmed à Lisbonne.

Entre-temps, une réunion du Conseil des ministres doit avoir lieu demain pour discuter de nouvelles mesures Covid-19.

Selon JN, le gouvernement envisageait d'entrer dans un verrouillage complet entre le 28 novembre et le 13 décembre. Cependant, l'idée a été abandonnée en raison de la crainte qu'il y ait une virée de magasinage de Noël dans les jours suivant le verrouillage. Ainsi, l’idée de fermer les frontières du Conseil est considérée comme une «alternative plus sûre».

La mesure pourrait être approuvée samedi, après que le Parlement devrait approuver la prolongation de l'état d'urgence.

Une autre idée qui a été lancée est de commencer les vacances scolaires, qui commencent le 18 décembre, une semaine plus tôt que prévu afin d'éviter une situation similaire à celle de l'Autriche, où les écoles ont été fermées pour tenter de freiner la propagation de Covid-19. Cependant, l'idée ne serait pas soutenue par le ministère de l'Éducation.

michael.bruxo@algarveresident.com