Les informations résultent des données compilées par Lusa à partir des rapports d'appui du projet de budget rectificatif pour 2020, qui cette semaine ont commencé à être discutés à l'Assemblée nationale, réduisant le budget pour le fonctionnement des organes souverains, à l'échelle mondiale, à 2640 millions. escudos (23,9 millions d'euros).

"Les ajustements à la baisse des budgets en question sont dus aux limitations de mobilité, ainsi qu'aux événements, imposés par le contexte de covid-19, impactant principalement les frais de voyage et de séjour et la représentation des services (-254 millions d'escudos – 2, 3 millions d'euros) ».

Globalement, la baisse, par rapport au budget de l'État encore en vigueur, approuvé en décembre, est de 14,1%, équivalent, en termes absolus, à 433 millions d'escudos (3,9 millions d'euros).

Les coupes prévues dans la proposition de budget rectificatif affectent l'Assemblée nationale, le cabinet du Premier ministre et la présidence de la République, au niveau des crédits provisionnels pour le personnel, «suspendant les concours de recrutement infructueux, ainsi que les heures supplémentaires», mais également sur le carburant et les autres dépenses "à caractère non obligatoire".

Le budget rectificatif proposé pour 2020 s'élève à 75 084 978 510 escudos (679,1 millions d'euros), y compris les dépenses et les recettes, y compris l'endettement, ce qui représente une augmentation de 2,6% des crédits inscrits au budget toujours en vigueur, en raison de la crise économique et sanitaire causée par la pandémie de Covid-19.

Le budget actuel de l'État prévoyait une croissance économique de 4,8 à 5,8% du produit intérieur brut (PIB) en 2020, en ligne avec les années précédentes, une inflation de 1,3%, un déficit budgétaire de 1,7 % et un taux de chômage de 11,4%, en plus d'un niveau d'endettement équivalent à 118,5% du PIB.

Prévisions fortement affectées par la crise économique et sanitaire résultant de la pandémie de Covid-19 et reflétées dans cette nouvelle proposition de budget pour 2020, à savoir une récession économique qui pourrait osciller entre 6,8% et 8,5%.

Le Cap-Vert a enregistré une accumulation de 1 463 cas de covid-19 depuis le 19 mars, avec 17 décès, mais 722 ont déjà été signalés comme récupérés par les autorités sanitaires.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 535 000 morts et infecté plus de 11,52 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

PVJ // PJA