"Nous devons tous être du même côté", a souligné le chef du gouvernement espagnol aux journalistes, après la Conférence des présidents et lorsqu'on lui a demandé si les propositions d'Unidos Pode (à gauche) et de Ciudadanos (au centre à droite) étaient compatibles.

Sánchez a souligné que l'Espagne a traversé une «période sans précédent» qui conduira à une crise économique et sociale, avant laquelle le gouvernement appelle à l'unité et, à travers elle, tend la main à «toutes les forces parlementaires et politiques» pour retrouver le chemin croissance.

En plus de cet appel aux partis politiques, Sánchez a annoncé aujourd'hui que jeudi prochain le gouvernement présentera un plan de relance du tourisme conçu avec des représentants du secteur et avec la coordination des communautés autonomes.

La reprise du tourisme est "une priorité" pour l'exécutif espagnol, a-t-il souligné, ajoutant que son développement contribuera à renforcer les territoires à risque de dépeuplement et à améliorer les conditions d'emploi, en réduisant la précarité.

"L'Espagne n'est pas n'importe quel pays en matière de tourisme, ni en quantité ni en qualité", a déclaré le Premier ministre, rappelant qu'il est le deuxième pays au monde en termes de nombre de visiteurs et de dépenses touristiques.

Lundi, le gouvernement espagnol présentera le plan d'aide au secteur automobile, doté de 3 750 millions d'euros, pour le renouvellement du parking et la transition écologique, a-t-il révélé.

Le chef du gouvernement a déclaré que le plan comprendrait des mesures visant à préparer l'industrie à des investissements et à des réformes juridiques, à stimuler la recherche et l'innovation et un régime fiscal qui offrirait au secteur une plus grande compétitivité, formation et qualification des travailleurs.

L'objectif de ce plan est de défendre un secteur qui représente un dixième du PIB et emploie environ deux millions de travailleurs directement et indirectement, a-t-il déclaré.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 430 000 morts et infecté plus de 7,7 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 517 personnes sont décédées des 36 690 personnes confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

SVF // JPS