Les compagnies d'assurance ont renégocié le paiement de 1,3 million de primes, principalement dans les lignes d'assurance auto et maladie, pour appliquer un régime plus favorable au preneur d'assurance en raison de la pandémie, a déclaré aujourd'hui le superviseur.

Dans un état du bilan de l'application des mesures prévues par le décret-loi n ° 20-F / 2020 du 12 mai – qui institue un régime exceptionnel et temporaire pour les contrats d'assurance suite à la pandémie de covid-19 – l'Autorité La supervision des assurances et des fonds de pension (ASF) a déclaré avoir fait l'objet d'un «accord entre les parties, en vue d'appliquer un régime plus favorable au preneur d'assurance», environ 1,3 million de contrats, dont 660 000 assurance automobile et 400 000 assurances maladie.

L'analyse d'ASF s'appuie sur les informations rapportées par les compagnies d'assurance sur la période du 13 mai au 30 juin 2020, pour les quatre principaux segments d'activité des branches Non-Vie (assurance automobile, accidents du travail, maladie et incendie) et autres dommages), représentant 86,7% des primes brutes émises dans ces segments en 2019.

Selon le superviseur, dans environ 3,3 millions de polices – la majorité de l'assurance automobile (1,9 million) et du feu et autres dommages (1,2 million) – la validité de la couverture obligatoire a été prolongée de 60 jours, et les primes ont été réduites de 42 000 contrats couvrant des activités qui ont été suspendues ou qui ont subi une réduction substantielle, ou dont les établissements ont fermé en raison de mesures exceptionnelles et temporaires adoptées en réponse à la pandémie.

Les données d'ASF indiquent également qu '«un peu plus de 1 200 contrats correspondant aux mêmes activités étaient encore soumis à l'application d'un système de partage des primes sans surcoût».

Comme l'explique le superviseur, la pandémie de covid-19 "a conduit à l'application d'un ensemble de mesures qui ont un impact sur le secteur, compte tenu notamment de la période de confinement décrétée en vue de limiter la propagation du virus".

Ainsi, "la baisse de l'activité économique, dans certains cas, et la limitation de la circulation, dans d'autres, ont été à la base d'ajustements des conditions des contrats d'assurance en raison de l'évolution du profil de risque des portefeuilles des compagnies d'assurance".

Selon l'analyse d'ASF, les différents ajustements du secteur de l'assurance au Portugal résultant de la situation pandémique se sont déroulés en trois phases, «non compartimentées dans le temps».

La première phase comprend des évolutions contractuelles mises en œuvre à l'initiative de certaines compagnies d'assurance, à savoir la création d'une prime de renouvellement de l'assurance automobile en cas d'absence de sinistre ou le remboursement de primes déjà encaissées; le second prévoit les mesures résultant de l'application du décret-loi n ° 20-F / 2020; et le troisième comprend des ajustements des contrats d'assurance en réponse aux impacts de la situation épidémiologique au Portugal, effectués conformément aux recommandations de la PPA.

Le rapport désormais rendu public par l'autorité des assurances analyse cependant uniquement l'impact de l'application des mesures prévues par le décret-loi n ° 20-F, pour la période du 13 mai au 30 juin 2020, avec un impact sur les consommateurs, et l'ASF prévoit de nouveaux rapports sur la mise en œuvre de cette législation, puisqu'elle sera en vigueur jusqu'au 30 septembre.

Parmi les autres mesures mises en œuvre par certaines compagnies d'assurance, mais non prises en compte dans ce rapport, figurent la réduction des primes appliquées aux types d'accidents du travail; la suspension des ajustements tarifaires lors du renouvellement de certaines politiques; le ticket modérateur de l'assurance maladie dans les tests de diagnostic du covid-19 et l'exemption du ticket modérateur en cas de prescription médicale; la non-perception ou l'annulation des fractions de primes correspondant à la couverture de la stomatologie alors que les prestataires avaient fermé leurs cliniques; ou l'extension de la couverture aux conséquences de la covid-19 dans certains cas où elle a été exclue.

Les assureurs ont également signalé à l'ASF des initiatives telles que la suspension de l'annulation d'office en assurance-vie et l'extension du délai de paiement des reçus à six mois pour l'assurance liée aux prêts immobiliers; l'extension du champ d'application de l'assurance des équipements électroniques et / ou des «cyber-risques» aux ordinateurs privés des employés des entreprises de télétravail pendant la pandémie; et la prestation de services de soins à domicile pour tous les clients de plus de 70 ans et de soins à domicile pour les professionnels de la santé.

PD // JNM

Le contenu Covid-19: Paiement de primes renégocié de 1,3 million de contrats d'assurance – ASF apparaît en premier dans Vision.