Le président de la République a déclaré aujourd'hui qu'il n'hésiterait pas à prolonger l'état d'urgence aussi longtemps que nécessaire et a défendu qu'il ne peut être facilité en décembre pour contenir l'épidémie de covid-19.

"Portugais, sur la base de ce que je viens de vous dire, ce que nous devons tenir pour acquis, c'est que l'état d'urgence dure aussi longtemps que nécessaire pour lutter contre la pandémie, toujours avec le contrôle démocratique et le contenu résultant de la Constitution", a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa, dans une communication au pays, du Palais de Belém, à Lisbonne.

Le chef de l'Etat a fait valoir qu'il était nécessaire de «briser la courbe toujours croissante des cas» d'infection, «pour infléchir ensuite la courbe croissante des patients hospitalisés, des soins intensifs et des décès».

«Et que cela ne soit pas facilité – ne facilitez pas les décideurs politiques, ne facilitez pas les Portugais en décembre, du début à la fin décembre, pour ne pas avoir à subir une forte aggravation au tournant de 2021. Et que nous essayons de continuer à équilibrer cette demande avec o ne pas arrêter l'économie, la société, la culture, ce qui est un effort que nous savons difficile pour tous les Portugais », a-t-il lancé.

Au début de son discours, le président de la République a annoncé la décision de décréter le renouvellement de l'état d'urgence jusqu'au 8 décembre, en tenant compte de la situation actuelle de l'épidémie de covid-19 et de l'indication des spécialistes que «les mesures prennent tout de plus en plus pour produire les effets escomptés ». et qu'il pourrait y avoir une «troisième vague» entre janvier et février de l'année prochaine.

Marcelo Rebelo de Sousa a averti qu '"il est probable qu'une nouvelle hausse des cas, ou pour le dire plus simplement, une troisième vague puisse se produire entre janvier et février, et elle sera d'autant plus grande que le nombre de cas un mois plus tôt" et que, par conséquent , "Il est important de contenir fortement le processus de pandémie en décembre, même s'il semblait avoir atteint le sommet de la soi-disant deuxième vague quelques jours auparavant"

«Si tout cela impose d’envisager en temps voulu un deuxième renouvellement de l’état d’urgence du 9 au 23 décembre, ou encore plus de renouvellements ultérieurs, que personne ne soit dupe: je n’hésiterai pas une seconde à les proposer pour que le Gouvernement ait une base assez pour approuver ce qui doit être approuvé », a-t-il ajouté.

IEL // JPS

Le contenu de Covid-19: PR n'hésitera pas à prolonger l'état d'urgence et les appels à l'endiguement en décembre apparaissent en premier dans Vision.