La capacité d’occupation potentielle de ces lieux a été déterminée par l’Agence portugaise de l’environnement (APA), compte tenu des restrictions imposées par la pandémie de covid-19, et le nombre d’usagers varie entre 50 et 2 100 sur les différentes plages fluviales du Nord, au cours de la la saison balnéaire, maintenant ça commence.

La liste officielle de cette région comprend un total de 38 plages fluviales, dont 17 sont considérées comme petites et 21 sont grandes, selon l’ordre de l’APA, publié lundi dans Diário da República.

Parmi le nombre total, il y a quatre nouvelles plages fluviales au nord, à savoir Areinho, à Arouca (Aveiro), Ponte do Bico, à Braga, Badamalos, à Sabugal (Guarda) et Vila da Ponte, à Sernancelhe (Viseu).

Les communes de Sabugal et Braga sont celles qui comptent le plus grand nombre d’espaces le long des rivières, en particulier cinq chacune.

Dans la région du Minho, mais à Arcos de Valdevez, il y a la plage fluviale Pontilhão da Valeta avec le potentiel d’occupation le plus élevé, autorisée à recevoir 2 100 utilisateurs, et dans le quartier de Bragança, à Mirandela, la plus petite, avec une capacité maximale de 50 les gens, celui de Wonder.

Le district de Bragança possède également l’une des plages fluviales avec la plus grande capacité potentielle, dont les deux à Macedo de Cavaleiros, avec 1700 places à Fraga da Pegada et 1600 à Ribeira.

La même capacité de 1 600 sièges a été attribuée à Adaúfe, à Braga.

Selon les déterminations de l’APA, 12 du total de ces 38 plages fluviales de la zone Nord « ne sont pas destinées à la baignade » car ce sont des lieux « où la présence de sauveteurs n’est pas garantie ».

L’agence justifie que les critères de définition de la capacité d’occupation potentielle ont pris en compte « l’importance des plages en tant qu’espaces récréatifs pertinents, la nécessité d’assurer la continuité des bonnes pratiques et de favoriser l’articulation d’entités compétentes en matière de prévention et de surveillance, la nécessité de ne pas remettre en cause la stratégie adoptée dans le contrôle et l’évolution de la maladie et le régime exceptionnel applicable à l’occupation et à l’utilisation des plages, dans le cadre de la pandémie de la maladie covid-19 ».

Les déterminations tiennent compte de « garantir la sécurité des utilisateurs et la protection de la santé publique, en tenant compte de la surface utile des zones destinées à la baignade, et d’une zone de sécurité minimale par utilisateur ».

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 813 994 décès dans le monde, résultant de plus de 176,1 millions de cas d’infection, selon un bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 049 personnes sont décédées sur 859.045 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

HFI // JAP

Covid-19 : le contenu nord avec 38 plages fluviales et plus de 24 600 places assises au bord de la rivière apparaît en premier dans Vision.