Le président de la République a lancé aujourd'hui un appel à l'engagement de tous en faveur du multilatéralisme et de l'ONU, 75 ans après sa création, arguant que cela devenait encore plus urgent avec les conséquences de la pandémie de covid-19.

Marcelo Rebelo de Sousa a lancé cet appel dans un message publié sur le site Internet de la Présidence de la République à l'occasion de la réunion de haut niveau qui aura lieu aujourd'hui par visioconférence pour commémorer le 75e anniversaire des Nations Unies (ONU), anniversaire célébré ce jour-là 24 octobre.

Dans cette note, le chef de l'Etat commence par citer les premiers mots du préambule de la lettre fondatrice de l'ONU, signée le 26 juin 1945: «Nous, les peuples des Nations Unies».

Le Président de la République déclare que cette phrase "est venue changer le monde à jamais" et que les valeurs de la Charte des Nations Unies "restent d'actualité aujourd'hui: paix et sécurité mondiales, promotion des droits de l'homme universels et justice pour tous" .

"En cette année où nous célébrons le 75e anniversaire de sa signature, il est temps de réfléchir et de réaffirmer l'engagement des nations, également du Portugal, envers le multilatéralisme et les Nations Unies", écrit Marcelo Rebelo de Sousa.

Le chef de l'Etat a ensuite évoqué "les circonstances particulièrement difficiles causées par la pandémie de covid-19", qu'il souligne comme "l'un des plus grands défis mondiaux auxquels l'ONU et ses États membres ont été confrontés depuis sa création".

Marcelo Rebelo de Sousa soutient que cette situation rend «l'engagement de tous devant les valeurs de la Charte des Nations Unies encore plus pressant et actuel».

«Je rappelle également les obligations du Portugal au titre de la Charte des Nations Unies et d'autres traités et sources du droit international et je réitère mon espoir d'un monde meilleur, plus digne et plus juste pour toutes les générations. Ensemble, 75 ans plus tard, nous continuons à bâtir un avenir meilleur, convaincus que notre vision multilatéraliste, ouverte et solidaire est pleinement conforme à la noble mission de l’ONU et de sa Charte », ajoute-t-il.

Les travaux de la 75e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, un organe composé de représentants des 193 États membres de cette organisation, ont commencé la semaine dernière et le débat général débutera mardi.

Cette fois, en raison de la pandémie de covid-19, la session se déroule à l'aide d'interventions vidéo, bien que tout dirigeant mondial ait le droit de comparaître en personne pour parler au siège de l'ONU à New York.

Lors de cette 75e session, le Premier ministre, António Costa, représentera l'Etat portugais. Le débat général entre chefs d'État et de gouvernement aura pour thème «Rendre l'ONU pertinente pour tous: leadership mondial et responsabilité partagée pour des sociétés pacifiques, équitables et durables».

Lors de l'ouverture de cette réunion annuelle, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a estimé que 2021 serait une "année critique" pour les Nations Unies et a mis en garde contre les risques de l'unilatéralisme dans la lutte contre la pandémie de covid-19, appelant à un nouvel engagement pour coopération mondiale, qui permet également une distribution juste et équitable des vaccins.

Le 26 juin, Marcelo Rebelo de Sousa a marqué le 75e anniversaire de la Charte des Nations Unies également avec un message publié sur le site Internet de la Présidence de la République, dans lequel il a demandé que «le dialogue, la recherche de solutions communes, la solidarité et le respect mutuel est une prérogative des relations internationales, dans un monde qui ne laisse personne de côté ».

En septembre de l'année dernière, lorsqu'il a pris la parole lors de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York, le président de la République a déclaré le soutien du Portugal «à toutes les priorités que le secrétaire général António Guterres a poursuivies dans son difficile, mais mandat lucide, dynamique et déterminé »à la tête de cette organisation, a débuté le 1er janvier 2017.

Ces priorités comprennent «un multilatéralisme efficace, fondé sur le droit international et la Charte des Nations Unies, et son extension à l'environnement, au changement climatique, aux océans», a-t-il dit, «et aussi à la réforme du système des Nations Unies».

Le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, a également représenté le Portugal à la 71e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, en 2016, et à la 73e session, en 2018. En 2017, c'était au Premier ministre, António Costa, de représenter la État portugais.

La pandémie de covid-19, une maladie causée par un nouveau coronavirus détecté en décembre de l'année dernière dans le centre de la Chine, a affecté 196 pays et territoires et a infecté plus de 30 millions de personnes et tué plus de 950000 personnes dans le monde, selon un bilan de l'agence de presse française AFP.

IEL (PTA) // JH

Le contenu de Covid-19: Marcelo soutient que la pandémie rend l'engagement de chacun envers l'ONU plus urgent apparaît d'abord dans Vision.