Après trois mois de négociations intenses et difficiles, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, le 1er juillet, une résolution qui soutenait l'appel de Guterres et appelait à une «pause humanitaire» de trois mois dans les conflits en cours dans le monde, cette échéance qui se termine à la fin de ce mois.

«La réponse initiale était encourageante. Plusieurs cessations temporaires des hostilités ont été annoncées – de la Colombie à l'Ukraine, des Philippines au Cameroun », a déclaré Rosemary DiCarlo, secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires politiques et à la consolidation de la paix.

"Cependant, nombre d'entre eux ont expiré sans avoir été renouvelés, ce qui a abouti à peu d'améliorations sur le terrain", a déclaré le représentant, lors d'une vidéoconférence du Conseil de sécurité de l'ONU organisée à la demande de la France et de la Tunisie, qui a abouti à la résolution adoptée en Juillet de cette année.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, a averti, à son tour, que «à moyen et long terme, les pays en conflit et les plus fragiles seront les plus touchés par la maladie covid-19».

"Les risques de conflit, d'instabilité, d'insécurité, de violence et de déplacement des populations augmentent", a déclaré Mark Lowcock, prévoyant que le Conseil de sécurité de l'ONU devra travailler dur dans un proche avenir.

Le haut fonctionnaire a également regretté que, malgré les appels répétés de l'ONU, le travail des organisations humanitaires sur le terrain continue d'être entravé, notamment par le refus de visas.

Le sous-secrétaire général du Département des opérations de paix de l'ONU, Jean-Pierre Lacroix, était un autre participant à cette vidéoconférence du Conseil de sécurité.

Jean-Pierre Lacroix a rapporté que la rotation des éléments des forces de maintien de la paix des Nations Unies, également appelées «casques bleus», a été reprise après une suspension temporaire au printemps, en raison du développement de la nouvelle pandémie de coronavirus.

Le représentant a déclaré que le processus de rotation se déroule selon des règles strictes, y compris l’exécution d’une période de confinement de 14 jours avant le déploiement des éléments.

«Au 9 septembre [aujourd'hui], dans toutes les zones d'opérations impliquant plus de 100 000 militaires et civils de l'ONU, 1 049 cas ont été diagnostiqués, dont 609 personnes considérées comme guéries, 440 personnes toujours malades et 18 décès», a déclaré Jean -Pierre Lacroix.

La pandémie de la maladie du covid-19 a fait au moins 898 503 morts et infecté plus de 27,6 millions de personnes dans le monde depuis décembre, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

SCA // ANP

Le contenu de Covid-19: l'ONU regrette l'échec de la mise en œuvre d'un cessez-le-feu mondial apparaît en premier dans Vision.