Les conclusions de l'étude Nova BSE, publiée aujourd'hui, montrent également que 70% des Portugais sont "totalement convaincus" que le vaccin contre le covid-19 sera sûr, le pourcentage de confiance augmentant chez les 55 à 64 ans, entre dont 79% croient en leur sécurité.

Des chercheurs de Nova SBE ont rejoint des équipes de l'Université de Hambourg, de l'Université Erasmus de Rotterdam et de l'Université Bocconi pour comprendre comment la population européenne considère la pandémie et à quel point elle fait confiance aux décisions des décideurs politiques.

Pour cela, ils ont mené une étude en ligne en deux phases, qui a couvert, dans chacune, plus de 7000 participants de sept pays européens (Allemagne, Danemark, France, Hollande, Italie, Portugal et Royaume-Uni) en tenant compte de la région, de l'âge , genre et éducation.

Entre la première vague d'enquêtes, qui a eu lieu entre le 02 et 15 avril 2020, et la seconde, qui a eu lieu entre le 09 et le 22 juin, les Portugais restent comme des Européens qui manifestent une plus grande volonté de se faire vacciner contre le covid -19 (75%).

Une légère augmentation de la volonté de vacciner (6 points de pourcentage) a été observée chez les répondants, âgés de 55 à 64 ans.

«Les hommes sont les plus disposés à se faire vacciner (78%), ainsi que les personnes ayant fait des études secondaires (78%). De plus, ceux qui connaissent une personne officiellement diagnostiquée avec le covid-19 sont plus disposés à se faire vacciner que ceux qui ne connaissent personne avec le covid-19 (81% contre 74%), dit Nova BSE.

En ce qui concerne la possibilité que le vaccin ne soit pas disponible en nombre suffisant pour que tout le monde puisse être vacciné immédiatement, les Portugais soutiennent que la priorité à qui il doit être administré devrait être définie par une équipe nationale de spécialistes (73%), par les organisations de santé qui administrer le vaccin (68%) et le ministère de la Santé (52%).

Pour la grande majorité des Portugais, un accès prioritaire au vaccin contre le coronavirus SRAS-Cov-2, qui cause la maladie covid-19, devrait être accordé aux personnes présentant un risque plus élevé d'infection, par exemple, les personnes qui s'occupent de quelqu'un qui est malades du covid-19 ou des personnes exerçant des professions vitales (91%) et les personnes les plus vulnérables (89%).

En général, la plupart des répondants ne sont pas d'accord pour dire que le vaccin devrait être administré sur la base du «premier arrivé, premier servi» (68% contre).

Les deux tiers ne sont pas d'accord pour dire que les personnes qui sont généralement en bonne santé et mènent un mode de vie sain (66% contre) ou qui peuvent se permettre de payer (61% contre) ont la priorité dans l'administration du vaccin.

De plus, 42% des Portugais conviennent que les caractéristiques personnelles d'une personne ne devraient pas jouer un rôle dans le choix de la personne vaccinée en premier.

La pandémie de covid-19 a déjà fait plus de 715 000 morts et infecté plus de 19,1 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 746 personnes sont décédées sur les 52 351 personnes confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe ait succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est désormais celui qui compte le plus de cas confirmés et le plus de décès.

HN // HB

Le contenu Covid-19: les Portugais font partie des Européens qui manifestent le plus grand désir de se faire vacciner apparaît en premier à Visão.