Les maires portugais et galiciens des municipalités baignées par le fleuve Minho ont exigé aujourd'hui la réouverture «immédiate» de trois points supplémentaires entre le Portugal et l'Espagne afin de corriger ce qu'ils disent être une injustice des deux côtés.

Douze des 14 maires portugais et galiciens avec des municipalités situées le long de 70 kilomètres du fleuve Minho ont mené ce matin une action de protestation commune au milieu du pont international de l'amitié, qui relie Vila Nova de Cerveira, dans le district de Viana do Castelo, à Tomiño, en Galice, en Espagne, a fermé ses portes depuis le remplacement des frontières entre les deux pays.

Dans l'action, promue par le groupement européen de coopération territoriale (GECT) Rio Minho, à laquelle ont assisté des journalistes portugais et espagnols, les maires ont affiché le mot «SOS» en gros caractères.

Le contrôle des frontières terrestres avec l'Espagne est effectué depuis 23h00 le 16 mars à neuf points de passage autorisés en raison de la pandémie de Covid-19.

Actuellement, dans le quartier de Viana do Castelo, le nouveau pont sur le fleuve Minho, qui relie les villes de Valença et Tui, est le seul point de passage autorisé pour les travailleurs frontaliers et le transport de marchandises.

Mardi, le ministre de l'Intérieur a reconnu avoir maintenu les frontières terrestres et aériennes avec l'Espagne fermées, tant qu'il y aurait une quarantaine interne dans le pays voisin.

«Pour le moment, la frontière terrestre est fermée jusqu'au 15 juin. Nous analyserons cette situation. J'avoue que, si les autorités espagnoles elles-mêmes ont déjà dit qu'avant le 1er juillet il n'y aura pas de liberté de mouvement, nous devons probablement garder la frontière terrestre fermée tout au long de juin », a déclaré Eduardo Cabrita.

Le responsable a souligné qu '"il n'est pas logique de reprendre la frontière terrestre tant qu'il y a une situation épidémiologique en Espagne qui nécessite une surveillance et tant qu'il y a une quarantaine interne".

Mais ces dernières semaines, les maires des deux côtés de la rivière Minho ont demandé à plusieurs reprises l'ouverture de nouveaux points de passage entre les deux régions transfrontalières.

Vendredi, les maires de Valença et Tui ont lancé «un appel de détresse» aux gouvernements du Portugal et de l'Espagne, exigeant la réouverture immédiate du pont centenaire qui relie l'eurocité, et de plus de points de passage sur le territoire en vue de la «Dommages très graves» que la situation actuelle cause à l'économie des deux territoires et aux travailleurs frontaliers.

Auparavant, le directeur du GECT Rio Minho avait également mentionné que le territoire était «noyé» par un seul passage frontalier entre les deux pays et que la situation devenait «insoutenable».

Créé en février 2018 et basé à Valença, le GECT Rio Minho couvre un total de 26 municipalités: les 10 municipalités du district de Viana do Castelo qui composent l'Alto Minho CIM et 16 municipalités galiciennes de la province de Pontevedra.

L'Observatoire transfrontalier Espagne-Portugal indique également que «sur les 60 points existant entre les deux pays, ceux de Valença-Tui, Cerveira-Tomiño et Monção-Salvaterra do Minho sont parmi les six avec le flux de trafic transfrontalier le plus élevé, ajoutant, parmi les trois, plus de 50% du trafic automobile ».

Au Portugal, 1 436 personnes sur 32 895 confirmées infectées sont décédées, et 19 869 cas ont été récupérés, selon la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe a succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est devenu celui avec les cas les plus confirmés (environ trois millions, contre plus de 2,1 millions sur le continent européen), mais avec moins de décès ( plus de 165 mille, contre plus de 179 mille).

Le Portugal est entré le 3 mai dans une situation de calamité en raison de la pandémie, qui a été prolongée vendredi jusqu'au 14 juin, après trois périodes consécutives en état d'urgence depuis le 19 mars.

ABC / PFT // JAP

Le contenu Covid-19: les maires d'Alto Minho et de Galice protestent pour la réouverture «immédiate» des frontières apparaît d'abord à Visão.