Les entreprises devront payer les dépenses supplémentaires des télétravailleurs au cours de la semaine du 2 et 9 janvier, au cours de laquelle le travail à distance sera obligatoire, a déclaré aujourd’hui à Lusa une source officielle du ministère du Travail.

En cause est le nouveau règlement sur le télétravail publié aujourd’hui dans Diário da República et qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022, un jour avant la « semaine de conflit de contact » décrétée par le gouvernement, du 2 au 9 janvier, au cours de laquelle le télétravail sera obligatoire afin de contenir la pandémie de covid-19.

« Aux termes de l’article 6 de la loi 83/2021, les nouvelles règles entrent en vigueur le premier jour du mois suivant la publication, c’est-à-dire qu’elles entrent en vigueur à compter du 1er janvier 2022, elles couvrent donc la semaine visée », a indiqué une source officielle du ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale.

« Toutes les règles s’appliquent, y compris celles liées aux dépenses », ajoute le cabinet de la ministre Ana Mendes Godinho.

Selon le nouveau règlement, « toutes les dépenses supplémentaires que le travailleur supporte (…) besoins de communication de service, ainsi que les coûts de maintenance des mêmes équipements et systèmes ».

Bien que les entreprises soient tenues, par la nouvelle loi, de payer les surcoûts liés au télétravail, les avocats en droit du travail contactés par Lusa considèrent que la règle est difficile à appliquer.

« La réglementation introduite par la nouvelle loi est rare – voire inexistante – ce qui rendra difficile pour les employeurs et les travailleurs de l’appliquer et d’en connaître la portée », explique l’avocat Pedro da Quitéria Faria, d’Antas da Cunha Ecija.

La loi établit que les dépenses à considérer seront celles « correspondant à l’acquisition de biens et/ou de services que le travailleur ne possédait pas avant la conclusion de l’accord de télétravail, ainsi que celles déterminées par comparaison avec les dépenses homologues du travailleur en le même mois de la dernière année précédant l’application de la présente convention ».

Mais, selon Pedro da Quitéria Faria, la législation « ne détermine pas comment ce calcul sera effectué » des dépenses à considérer ni comment procéder « dans le cas où l’accord de télétravail n’existe pas, ou ne les détaille pas. dépenses, ni l’entreprise n’a de réglementation interne dans ce domaine ».

L’avocat Nuno Ferreira Morgado, du PLMJ, considère également qu’il y a des difficultés à appliquer la nouvelle législation en raison de la « faible technique législative » dans laquelle la norme relative au paiement des dépenses « est la plus imprécise ».

« Il y a un certain nombre de problèmes qui rendent difficile l’application du diplôme par rapport à qui il était destiné à protéger, c’est-à-dire les travailleurs », explique Nuno Ferreira Morgado.

Outre le paiement des frais, les nouvelles règles publiées ce jour prévoient l’obligation pour l’employeur de s’abstenir de contacter les travailleurs pendant leur période de repos (soit en télétravail, soit en présentiel).

Ici aussi, Pedro da Quitéria Faria souligne qu' »il sera également important de savoir comment l’abstention de contact s’articulera avec des horaires flexibles ou quels cas de ‘force majeure’ constituent son exception ».

Parmi les nouvelles règles figure la possibilité pour les parents ayant des enfants jusqu’à huit ans d’exercer leur activité en télétravail, dans les cas où ce régime peut être exercé par les deux parents par périodes successives d’égale durée, dans une période de référence maximale de 12 mois.

Cependant, alerte Quitéria Faria, « le nouveau régime n’a pas expressément réglementé la procédure qui doit être observée pour que ce droit soit effectif, comme, par exemple, comment s’articulent les communications pour l’exercice de cette modalité par les personnes ayant des enfants jusqu’au l’âge de huit ans en termes de périodes de référence et de connaissance des employeurs des deux parents ».

DF // EA

Contenu Covid-19 : les entreprises doivent payer des dépenses pour la semaine de télétravail obligatoire – Le gouvernement apparaît en premier dans Vision.