Le film «Bem Bom», de Patrícia Sequeira, sur le groupe de musique féminin Doce, qui a connu le succès dans les années 1980, était l'un des paris cinématographiques de Cinemundo pour cette année, mais les plans ont été modifiés à cause du covid-19, avec la première reportée à 2021, comme le révèle aujourd'hui le journal Público.

Nusa Gonçalves, de Cinemundo, a déclaré à l'agence Lusa qu'il ne risquait pas une date concrète pour la première du film, mais comme on pouvait s'y attendre, ce ne sera pas avant mars.

«Nous ne savons pas comment la situation va évoluer. Les cinémas sont dans une situation très compliquée et dépendent principalement du week-end. Il n'y a aucun moyen de faire cela. Il n'y a aucun moyen de présenter des films. La vérité est que «Bem Bom» est trop important pour que nous risquions de sortir un film et de le bloquer complètement », a déclaré le distributeur.

Cinemundo, qui était en 2019 le quatrième distributeur en termes de box-office et de téléspectateurs, avec respectivement 3,7 millions d'euros et 724 mille billets, «faisait déjà l'effort de sortir» un film par semaine, pour aider les exploitants , dans un marché surtout dépendant de la production nord-américaine.

En ce moment, avec le devoir de percevoir domicile à partir de 23 heures, aggravé le week-end prochain, à partir de 13 heures, forçant la suppression des séances ou la fermeture des salles de cinéma, le mot est prudence dans la gestion des films , en attendant l'évolution de la pandémie.

«Et puis il y a l'effet psychologique. Même si les mesures prennent fin, le lendemain [les spectateurs] ne courront pas au cinéma, et il est prudent d'être dans une pièce », a déclaré Nuno Gonçalves.

Interrogé sur la possibilité de faire la première de films sur une plate-forme de «streaming», Nuno Gonçalves a rejeté cette possibilité: «Cela aide à tuer l’entreprise».

Dans le cas du leader du marché NOS Audiovisuais, certains des films portugais programmés cette année ont été reportés à 2021, et pratiquement sans risquer une nouvelle date.

"Nous attendons de savoir si les mesures vont être étendues pour comprendre, planifier et regarder le calendrier et voir ce qui va se passer, si les cinémas vont fermer", a déclaré à Lusa le directeur marketing de NOS Audiovisuais, Saul Rafael. .

Dans le cas de ce distributeur, un projet de premières de films portugais avait été annoncé en juin jusqu'à la fin de l'année, mais au moins trois ont été reportés: «Amadeo», de Vicente Alves do Ó, «Le son qui descend de la terre», par Sérgio Graciano et «Sombra», de Bruno Gascon.

De ce plan, révélé en juin, il y avait «Listen», le film primé d'Ana Rocha de Sousa, dont la première était prévue pour 2021, mais était prévue pour octobre, capitalisant sur les prix remportés en septembre, au festival de Venise.

Bien qu'avec une présence réduite de spectateurs dans la salle, «Listen» s'est placé en tête des films portugais les plus regardés cette année, avec 29 260 entrées, selon les données de l'Institut du Cinéma et de l'Audiovisuel, comptées jusqu'au 11 novembre.

SS // MAG