Covid-19 a contraint l'administration fiscale à limiter le service en face-à-face aux questions «urgentes et urgentes» et à créer un système de planification préalable, entre avril et juillet, près de 300 000 de ces appels ont été effectués.

Pour éviter la propagation de la maladie causée par le nouveau coronavirus, les contribuables ne sont plus en mesure de se rendre directement aux bureaux des impôts pour traiter des questions fiscales, et ne devraient le faire qu'après l'avoir demandé à l'administration fiscale et douanière.

Selon les données du ministère des Finances, en avril, mai, juin et juillet, l'Autorité fiscale et douanière (AT) a procédé à 296 968 rendez-vous en personne.

Ce chiffre global, qui n'inclut pas les chiffres relatifs au service téléphonique et au comptoir électronique, indique que le nombre de visites en personne sur rendez-vous a augmenté au fil des mois.

Ainsi, et selon les mêmes informations, en avril 6 930 de ces rendez-vous ont été effectués à l'avance, leur nombre passant à 49 752 en mai et dépassant les cent mille en juin, date à laquelle 105 545 visites en personne ont été enregistrées.

En juillet, le nombre a de nouveau augmenté, atteignant 134 741 rendez-vous en face à face, qui, comme indiqué dans le Portail des finances, sont réservés «aux affaires urgentes et urgentes», nécessitant «un rendez-vous préalable via le numéro du CAT (centre d'appels). Téléphone) ".

Comme pour de nombreux autres services publics et entreprises privées, une grande partie des travailleurs des AT a été télétravaillée suite à l'évolution de la pandémie de covid-19.

Selon une source officielle du ministère des Finances, pendant l'état d'urgence et pendant la situation de calamité (dans laquelle les 1ère et 2ème phases de dégel ont été observées), l'AT a enregistré en moyenne huit mille télétravailleurs, assurant «l'exploitation des services et le service en personne, en règle générale, sur rendez-vous».

À l'heure actuelle, le nombre d'employés d'AT en télétravail est d'environ 6 200, y compris ceux qui fournissent des services sur le lieu de travail habituel avec des horaires de rotation.

Interrogée par Lusa sur la possibilité de maintenir en permanence certains de ces employés en télétravail, la même source officielle a déclaré que «AT continuera à travailler à distance, conformément aux directives de l'exécutif dans ce domaine».

Il est rappelé que la pandémie a provoqué cette année, pour la première fois, la campagne IRS (qui mobilise la soumission de plus de cinq millions de déclarations de revenus annuelles) à avoir eu lieu avec la majorité des employés d'AT dans l'exercice de leurs fonctions. télétravail.

Dans la déclaration publiée par le ministère de la modernisation de l'État et de l'administration publique à l'issue de la dernière réunion avec les structures syndicales de la fonction publique – dans laquelle le télétravail était l'un des thèmes analysés – il est indiqué que «le gouvernement va maintenant préparer un document qui s'articulera entre les domaines gouvernementaux de la modernisation de l'État et de l'administration publique et du travail, de la solidarité et de la sécurité sociale, en tenant compte du fait que, malgré les spécificités de chacun, il existe des problèmes inhérents au télétravail qui sont communs aux secteurs public et privé et que ils doivent être travaillés ensemble ».

Selon le Jornal de Negócios, le gouvernement a identifié 43 mille salariés en télétravail total ou partiel au 30 juin, un nombre qui correspond à environ un quart de ceux qui ont des fonctions compatibles avec ce régime et qui coïncide avec l'objectif de 25% évoqué par le ministre Alexandra Leitão.

LT // EA

Le Covid-19: les autorités fiscales ont effectué 300 000 visites en personne aux services financiers d'avril à juillet, apparaissant d'abord à Visão.