Les Açores mettront toutes les îles avec des liaisons aériennes à l'étranger (São Miguel, Terceira, Pico, Faial et Santa Maria) dans une situation de calamité publique, jusqu'au 1er juillet, en raison de la pandémie de la covid-19, a annoncé aujourd'hui l'exécutif des Açores.

"Avec la réouverture prévue des liaisons aériennes de l'extérieur de la région vers les îles de Santa Maria, Pico et Faial, ainsi que l'amarrage des croisières et des yachts dans les ports et les marinas de la région, il est jugé nécessaire de relever le statut d'alerte pour la situation de calamité publique », a déclaré le secrétaire régional adjoint de la présidence pour les affaires parlementaires, Berto Messias.

Le ministre s'exprimait, à Angra do Heroísmo, lors d'une conférence de presse pour présenter de nouvelles mesures de déflation, approuvées vendredi par le Conseil de gouvernement, qui entreront en vigueur lundi.

Les îles de São Miguel et Terceira, jusqu'ici les seules à avoir des liaisons aériennes avec l'étranger, étaient déjà en situation de calamité publique, sous le régime juridique du système de protection civile de la région autonome des Açores, et cet état sera désormais prolongé jusqu'au 01 Juillet.

Les îles de Graciosa, São Jorge, Flores et Corvo resteront en alerte jusqu'à cette date.

La décision intervient à un moment où l'exécutif des Açores, en tant qu'actionnaire unique, a donné des instructions à la compagnie aérienne açorienne SATA pour reprendre, à partir du 15 juin, «les liaisons de transport aérien de passagers avec le continent portugais, progressivement et graduelle », fixant au 15 juillet la« date limite de normalisation »de l'opération pour les îles de Santa Maria, Pico et Faial, dans le cadre des obligations de service public.

Jusqu'à présent, les liaisons aériennes de Lisbonne aux îles de São Miguel et Terceira n'étaient assurées que par TAP.

Après la réouverture de l'espace aérien national, Azores Airlines, du groupe SATA, devrait également «reprendre les liaisons aériennes internationales, progressivement et progressivement», en fonction de ses capacités et de l'évolution de la pandémie dans les pays de destination.

L'arrimage des navires de croisière et des yachts aux Açores sera également autorisé, une fois l'espace maritime national rouvert.

Dans ce cas, comme pour ceux qui arrivent par avion, les passagers devront effectuer un test de dépistage de l'infection par le nouveau coronavirus à leur arrivée, «sauf si la Régie régionale de la santé le dispense, compte tenu du temps de trajet sans escale et l'absence de symptômes ».

L'exécutif açorien a décidé de maintenir la «suspension des événements publics» jusqu'au 1er juillet, recommandant à d'autres entités publiques et privées de faire de même.

Dans les îles qui ont enregistré des cas de covid-19 (São Miguel, Terceira, Graciosa, São Jorge, Pico et Faial), les activités resteront également suspendues dans les piscines couvertes, à l'exception de celles destinées à l'activité de sportifs professionnels et de haute performance, et de «sources chaudes fermées» et spas », jusqu'à la même date.

Les déplacements de service des agents de l'Administration régionale hors de l'archipel et les déplacements vers l'archipel d'entités extérieures demandés par l'administration régionale seront également suspendus jusqu'au 1er juillet, sauf si «absolument indispensables» et autorisés par la régie régionale de la santé, étant a recommandé que d'autres entités publiques et privées adoptent la même procédure

Depuis le début de l'épidémie, les Açores ont enregistré 147 cas de covid-19, dont 130 se sont rétablis, 16 sont décédés et un a été transféré sur le continent portugais.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 426 000 morts et infecté plus de 7,6 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 512 personnes sont décédées des 36 463 personnes confirmées infectées, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

CYB // HB

Le contenu de Covid-19: les Açores placent des îles avec des connexions vers l'extérieur dans des situations de calamité publique apparaissent d'abord à Visão.