1-1-e1669908198824-png

Table des matières

Covid-19: le secteur des arts met en garde contre une «catastrophe culturelle» au Royaume-Uni

«Sans soutien gouvernemental supplémentaire, nous nous dirigeons vers une catastrophe culturelle. Si rien n'est fait, des milliers de grandes entreprises créatives du monde devraient fermer, des centaines de milliers d'emplois seront perdus et des milliards (de livres) pour notre économie seront perdus », a averti la présidente de la Fédération des industries créatives, Caroline Norbury.

Une étude réalisée par le cabinet de conseil Oxford Economics pour cette organisation a estimé que la fermeture des salles de concert, théâtres et autres activités culturelles entraînerait une baisse des revenus de 74 milliards de livres (83 milliards d'euros) d'ici la fin de l'année.

Le document publié aujourd'hui estime que 406 000 personnes, environ 20% du total dans le secteur des industries créatives, qui comprend le théâtre, la musique, le cinéma, la télévision, la mode et la publicité, pourraient perdre leur emploi.

Selon deux associations théâtrales représentatives à travers le pays, la Society of London Theatre et le UK Theatre, 70% des salles prévoient de manquer d'argent avant la fin de l'année.

Dans une lettre ouverte au Premier ministre britannique Boris Johnson, au ministre des Finances Rishi Sunak et au ministre de la Culture Oliver Dowden, une centaine de personnalités du secteur, dont les acteurs Phoebe Waller-Bridge et James McAvoy, et le dramaturge et scénariste Tom Stoppard a déclaré qu'au moins quatre théâtres avaient déjà fait faillite et que le secteur était "au bord de la ruine".

"Sans investissement gouvernemental, les théâtres seront obligés de fermer et ne reviendront peut-être jamais", déplorent-ils.

Outre la poursuite du régime de «licenciement», qui devrait prendre fin en octobre, ils suggèrent la création d'un fonds d'urgence pour investir dans des projets et d'autres mesures de soutien.

Les théâtres, les cinémas et les salles de concert sont fermés depuis la mi-mars, lorsque le gouvernement britannique a décrété un confinement pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, et beaucoup ont remis en question la viabilité économique s'ils devaient réduire leur capacité en raison des règles de la distance sociale.

Le gouvernement britannique a mis en place un groupe de travail le mois dernier pour étudier comment reprendre l'activité culturelle, mais n'a pas encore formulé de recommandations et la date à laquelle les activités de divertissement peuvent être ré-autorisées n'est pas connue.

La troisième phase du plan de déclassement annoncée après le 4 juillet ne prévoit que la réouverture des bars et restaurants.

Le ministre de la Culture, Oliver Dowden, a déclaré la semaine dernière au journal Evening Standard qu'il était en "négociations complexes" avec le ministère des Finances pour protéger le secteur.

Pour survivre, certains théâtres se préparent déjà à rouvrir différemment.

Au théâtre Old Vic, les acteurs Claire Foy et Matt Smith, stars de la série «The Crown», joueront la pièce «Lungs» pour une salle sans public, en gardant leurs distances, et chaque performance sera filmée et diffusée en direct à un millier de personnes pour acheter des billets à l'avance.

La société de production Hartshorn-Hook a annoncé pour octobre une adaptation de "The Great Gatsby", dans une version dans laquelle le public sera invité à s'immerger dans le spectacle, se couvrant le visage et portant des gants comme s'il était à un bal masqué.

BM // MAG

Lusa / fin

Covid-19: le secteur des arts met en garde contre une «catastrophe culturelle» au Royaume-Uni apparaît pour la première fois dans Vision.

Articles récents