Les forces armées ont traité «plus d’un millier de patients» du service national de santé depuis le début de l’épidémie de covid-19, a déclaré à Lusa la source officielle de l’état-major des forces armées (EMGFA).

Une source officielle de l’EMGFA a déclaré à Lusa que 1050 patients atteints de covid-19 ont été traités dans les centres HFAR de la capitale et de Cidade Invicta seule pendant environ un an.

Outre l’accueil des patients du SNS dans leurs établissements hospitaliers, les forces armées ont mené «plus de 188 mille enquêtes épidémiologiques», a révélé aujourd’hui le CEMGFA, l’amiral António Silva Ribeiro, entendu aujourd’hui par visioconférence par l’éventuelle commission parlementaire de suivi de l’application de Mesures de réponse à la pandémie de maladie Covid-19.

«De la part de l’Autorité nationale des urgences et de la protection civile (ANEPC), nous avons eu plusieurs demandes, pour des lits, des bénévoles, des transports, des infrastructures, des formations, des désinfections, des hospitalisations. Sur 325 commandes, nous en avons déjà satisfait 323. Les deux manquants sont des baux d’espace pour la vaccination et la distribution de marchandises », a-t-il déclaré.

Le responsable a également évoqué les «actions de sensibilisation et de formation» demandées par le ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale (MTSSS) pour 2772 foyers, ajoutant que 2176 ont déjà été réalisées, ainsi que les sessions de formation virtuelles, au total. de «70 pour 32 entités», couvrant «574 personnes, à travers la Direction de la santé militaire.

«En ce qui concerne les patients SNS, à l’hôpital das Forças Armadas (HFAR), nous disposions de 96 lits d’hospitalisation et de cinq lits de soins intensifs, au centre de Lisbonne. Nous avons augmenté 147 lits d’hôpitaux et 10 lits de soins intensifs supplémentaires, rien que pour le covid-19. À Porto, il y avait 74 lits. Il y en a 57 de plus et 431 patients SNS y ont déjà été traités », a poursuivi le CEMGFA.

Les députés Ana Miguel dos Santos (PSD), Lara Martinho (PS), António Filipe (PCP), João Vasconcelos (BE) et Ana Rita Bessa (CDS-PP) ont salué le soutien militaire dans la crise sanitaire actuelle et en général, plus que qui avez des questions ou des doutes.

En plus des deux pôles HFAR, 12 centres d’accueil covid-19 sont également opérationnels, du nord au sud et sur les îles, comme à la base aérienne de Beja, à la base navale de Lisbonne (Alfeite), ou à l’ancien hôpital militaire de Belém. , entre autres, totalisant 774 lits où 448 patients sont déjà passés.

«Nous avons également 43 équipes, avec 803 militaires, qui mènent des enquêtes épidémiologiques. Nous en avons déjà fait 188 000 autres, ce qui impliquait 334 000 contacts », a déclaré Silva Ribeiro.

Le CEMGFA a souligné le Commandement conjoint des opérations militaires, qui fonctionne 24 heures sur 24, à Oeiras, et où le coordinateur du plan national de vaccination contre Covidd-19, le vice-amiral Gouveia e Melo, et le personnel de soutien (sept employés) et, depuis février 3, l’état-major de la Force de réaction immédiate (20 éléments), en lien avec «l’ensemble des cellules de protection civile: centre permanent de crise, centre logistique conjoint et centre de contrôle des mouvements», «garantir la coordination et l’harmonie».

«Notre stratégie a été conçue en février 2020, avec trois vecteurs essentiels: la prévention des infections en interne dans la FA (mesures préventives et de lutte contre les flambées), la préservation de la capacité de réponse de la FA (travail et formation à distance et réduction de la formation et des exercices)) et mettre les capacités à la disposition du SNS, de la Protection civile et du MTSSS », a-t-il déclaré.

Le CEMGFA garantit que, «dans le même temps, les moyens nécessaires sont maintenus pour remplir les missions essentielles sur le territoire national (recherche et sauvetage et assistance aéromédicale) et aussi des Forces nationales détachées (FND)», dans les missions à l’étranger.

Silva Ribeiro a également déclaré qu’à l’heure actuelle, il n’y en a que 613 indisponibles en raison du covid-19, dans les trois branches de la FA, y compris le FND, en ligne avec la diminution des infections qui se produit dans le pays.

«En date d’hier (lundi), 2 200 militaires ont été vaccinés et cette semaine, il y en aura 1 500 de plus», a-t-il garanti, confirmant également qu’il y avait environ 80 militaires infectés en République centrafricaine (RCA).

Le Portugal a enregistré aujourd’hui 38 décès liés au covid-19 et 691 nouveaux cas d’infection par le nouveau coronavirus, selon la direction générale de la santé (DGS).

Le bulletin de la DGS a également révélé que 1 997 patients sont hospitalisés (170 de moins que lundi), le chiffre le plus bas depuis le 30 octobre, jour où 1 972 personnes ont été hospitalisées.

Depuis mars 2020, le Portugal a enregistré 16389 décès associés à la covid-19 et 805647 cas d’infection par le coronavirus SRAS-CoV-2.

HPG (GC) // SF

Le contenu Covid-19: le personnel militaire a traité plus de 1 000 patients SNS et fait apparaître plus de 188 000 demandes de renseignements en premier dans Vision.