Le ministre belge des Affaires étrangères, Philippe Goffin, a déclaré aujourd'hui que certains pays de l'Union européenne (UE) se sont lancés dans une course pour attirer les touristes cet été.

«Certains pays sont entrés dans une forme de compétition touristique. Lorsque l'Italie a annoncé, pour la première fois, la réouverture de ses frontières le 3 juin, c'était aussi pour séduire les touristes », a déclaré le ministre dans une interview publiée aujourd'hui dans« La Libre Belgique ».

Selon le ministre, "chaque pays a géré la crise de manière autonome car la situation n'était pas la même partout" et a rappelé que le Luxembourg "n'a jamais fermé ses frontières".

"L'Allemagne a fermé les frontières et a ensuite été l'une des premières à défendre l'ouverture", a souligné le ministre belge.

"Nous, les Belges, demandons de la cohérence, ce qui ne fonctionne clairement pas", a déclaré le ministre.

Certains pays, comme l'Italie et l'Autriche, ont commencé à ouvrir les frontières de l'Union européenne (UE), tandis que d'autres (comme la Belgique, l'Allemagne et la France) prévoient de le faire le 15 juin et l'Espagne espère les ouvrir d'ici le 01 Juillet.

Le fait que l'Espagne ait levé les restrictions plus tard figurait aujourd'hui sur la couverture du journal belge "Le Soir", qui avait une liste avec le mot "Bienvenue" traduite en plusieurs langues, comme l'anglais, le français et l'allemand, et qui , dans le cas espagnol, a été barré d'une croix rouge.

Vendredi, l'Espagne et l'Italie ont demandé à la Commission européenne de garantir une approche coordonnée en cas de réouverture des frontières intérieures et extérieures et de veiller à ce qu'aucune discrimination ne se produise.

Dans une lettre adressée au président de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, au président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, et au Premier ministre italien, Giuseppe Conte, ont appelé à la levée des restrictions à la circulation aux frontières de l'Union européenne, de manière coordonnée et non discriminatoire entre tous les États membres.

Ce jour-là, une réunion de vidéoconférence a eu lieu au cours de laquelle les ministres des Affaires intérieures de l'UE ont discuté de la levée des restrictions de voyage à la fois au sein de l'Union européenne et avec les pays tiers en raison de la pandémie de Covid-19.

La Commission européenne a rappelé que la recommandation de Bruxelles sur ces mouvements de l'étranger prendra fin le 15 juin et a ajouté que "presque tous les Etats membres ont exprimé une nette préférence pour la prolongation" de ce délai.

"Nous comprenons que les frontières intérieures seront ouvertes à la fin du mois et nous pensons que la levée progressive des restrictions sur les voyages non essentiels vers l'UE pourrait avoir lieu début juillet", a-t-il déclaré.

Bruxelles prépare une communication à cet effet qui sera annoncée la semaine prochaine.

JS // MCL