L'autorisation est contenue dans un arrêté publié mercredi dans un supplément à Diário da República (DR) et signé par le ministre d'État, de l'Économie et de la Transition numérique, Pedro Siza Vieira.

L'arrêté, entré en vigueur mercredi, détermine que les installations et les établissements peuvent fonctionner tant qu'ils respectent les lignes directrices et les instructions définies par la direction générale de la santé, «dans un avis technique spécialement élaboré à cet effet».

Selon le document, cette détermination ne s'applique pas aux zones où la situation de calamité ou d'urgence a été déclarée.

L'ordonnance stipule également que le fonctionnement des équipements de divertissement et similaires est autorisé tant qu'ils fonctionnent dans un lieu autorisé, conformément aux dispositions légales, par les autorités locales compétentes et respectent les autres lois applicables.

Parmi les installations et établissements fermés, il y avait «des activités récréatives, de loisirs et d'amusement, qui comprennent des salles de danse ou de fête, des parcs d'attractions et des parcs récréatifs et similaires pour enfants, ainsi que d'autres lieux ou installations similaires. ».

Les divertissements et équipements similaires autorisés à fonctionner sont soumis à l'inspection des autorités compétentes.

L'ordonnance précise également que la situation peut être réexaminée si les conditions changent.

Dans une note, l'Association des professionnels itinérants certifiés (APIC), qui a organisé plusieurs manifestations demandant la reprise des activités, a salué l'autorisation du gouvernement pour le fonctionnement de l'équipement.

«C'est officiel. Les manifestations des professionnels itinérants certifiés sont terminées. Nous l'avons fait. Du sang, de la sueur, des sacrifices avec beaucoup de dépenses et de détermination », explique Luís Paulo Fernandes de l'APIC dans la note.

En raison de l'épidémie de Covid-19, les entreprises itinérantes lors d'événements culturels, de foires, de fêtes, de pèlerinages et de cirques, dont la plupart ont été annulées, ont été compromises.

La reprise de l'activité, suspendue en raison de la pandémie de Covid-19, a été revendiquée par l'Association of Certified Itinerant Professionals (APIC), qui a organisé plusieurs manifestations pour ne pas «comprendre pourquoi l'activité ne pouvait pas recommencer.

Le 5 mai, l'Assemblée de la République a approuvé un diplôme du groupe parlementaire communiste, avec l'abstention du PS, du PSD, du CDS et de l'IL, qui crée un régime de soutien à l'activité des vendeurs du marché.

Bien qu'approuvé en général, le diplôme n'est pas encore loi, car il doit être discuté et voté dans la spécialité de la commission, dans le cas de l'économie, de l'innovation, des travaux publics et du logement.

DD (RCP) // SB

Le contenu de Covid-19: le gouvernement autorise l'utilisation d'équipements de divertissement mobiles apparaît pour la première fois à Visão.