Le financement des étudiants qui entament leur parcours dans l'enseignement spécialisé au cours des années académiques 2020/2021 et 2021/2022, dans le cadre des mesures d'atténuation des effets de la pandémie de Covid-19, a été approuvé par le Conseil des ministres, mais la valeur de les dépenses n'étaient pas connues.

Interrogé par l'agence de Lusa, le ministère de l'Éducation a indiqué que le montant approuvé pour 2020 est d'environ 72 millions d'euros, soit environ 10 millions de plus que l'an dernier.

«Le ministère de l'Éducation finance un plus grand nombre d'étudiants, ce qui se reflète dans les frais des contrats de parrainage. Ainsi, il y a plus d'étudiants financés dans l'enseignement artistique spécialisé », écrit la tutelle.

Outre les élèves qui entament leur carrière scolaire au cours des deux prochaines années scolaires, la continuité de ceux qui ont commencé leur cycle d'enseignement au cours des années scolaires précédentes sera également assurée, jusqu'à la fin du cycle respectif.

Ces contrats de parrainage sont signés entre l'État et les établissements d'enseignement privés «lorsque l'action pédagogique, l'intérêt pour les cours, le niveau des programmes, les méthodes et les moyens d'enseignement ou la qualité du personnel enseignant le justifient», se lit-il. dans le communiqué du Conseil des ministres.

Selon la tutelle, l'objectif est de stimuler et soutenir l'éducation dans les zones non couvertes ou insuffisamment couvertes par le réseau public, ainsi que la création de cours avec leurs propres plans et l'amélioration pédagogique pour l'année académique 2020/2021 .

Jeudi, le Conseil des ministres avait déjà approuvé les dépenses dans le cadre de la signature de contrats d'association avec des établissements d'enseignement privés, pour les années académiques 2020/2021 et 2022/2023.

Lusa a interrogé, à l'époque, le ministère de l'Éducation sur le montant des dépenses approuvées pour les contrats d'association, qui était également inconnu, mais, jusqu'à présent, n'a pas reçu de réponse.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 406 000 morts et infecté plus de 7,1 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon le bilan de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 485 personnes sur 34 885 ont confirmé la mort, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Après que l'Europe a succédé à la Chine comme centre de la pandémie en février, le continent américain est devenu celui avec les cas les plus confirmés, mais avec moins de décès.

MYCA // HB