C'est l'une des mesures contenues dans le nouveau décret présidentiel qui définit des règles distinctes pour les territoires qui sont dans une clôture sanitaire en raison de la pandémie de Covid-19 et est en vigueur depuis jeudi, selon le ministre d'État et chef de cabinet du président de la République, Adão de Almeida.

La province de Luanda sera sous clôture sanitaire jusqu'au 9 août, tout comme Cazengo, municipalité de Cuanza Norte, la seule province où, aux côtés de Luanda, des cas d'infection par la covid-19 sont signalés.

Les citoyens qui aident à franchir la clôture s'exposeront à la même peine, a déclaré le ministre.

Parmi les nouvelles règles en vigueur dans ces lieux à compter de jeudi, il y a aussi de nouveaux horaires pour les établissements commerciaux, qui sont ouverts de 7h00 à 16h00, y compris les cantines (petites épiceries) et les heures de restaurant réduites. et similaires, qui ne commencent à fonctionner que jusqu'à 16 heures, avec une capacité limitée à 50%.

Le non-respect est passible d'une amende de 100 à 250 000 kwanzas.

Les marchés et la vente de rue commencent à fonctionner uniquement les mardis, jeudis et samedis, entre 6 h 00 et 15 h 00, avec des amendes de 5 000 à 10 000 kwanzas pour les défaillants, étendues aux acheteurs qui procèdent à la vente. achat de marchandises en dehors des jours autorisés.

Le nombre de personnes admises aux activités collectives passe de 150 à 50 personnes et les réunions de personnes vivant à la maison sont limitées à 15 personnes, tandis que sur les voies publiques, elles ne peuvent se concentrer que sur un maximum de 10 citoyens, la vente et la consommation étant interdites. des boissons alcoolisées sur la voie publique.

Les cérémonies funéraires sont limitées à 10 participants, ou cinq, dans le cas d'un décès associé à Covid-19.

La capacité des transports publics sera réduite de 75% à 50%, avec des horaires limités de 5h00 à 18h00.

Le transfert des cadavres est interdit si la cause du décès est covid-19.

Les déplacements officiels devant quitter Luanda sont soumis à une autorisation spécifique et à un «nombre de personnes réduit, adapté à la nature des travaux».

Selon Adão de Almeida, «nous voulons éviter que, par le biais des délégations officielles, le potentiel de contagion ou de transfert du virus vers d'autres sites augmente», et il est obligatoire d'effectuer un test préalable.

"Nous sommes en train d'adapter les mesures en permanence en fonction des signes que la situation épidémiologique du pays nous envoie, et dans ce cas précis, Luanda et Cazengo exigent des mesures supplémentaires pour contenir la propagation de la pandémie", a expliqué le ministre.

Le diplôme a été signé aujourd'hui par le président de la République, João Lourenço, et entre en vigueur à 9 heures le 9 juillet.

L'Angola compte au total 386 cas d'infection par le nouveau coronavirus, dont 21 sont décédés et 117 guéris.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 539 000 morts et infecté plus de 11,69 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

RCR // JLG

Contenu de Covid-19: La violation des clôtures sanitaires en Angola autorise la quarantaine et une amende apparaît d'abord à Visão.