"Covid-19 a élargi certains des problèmes et disparités existants, ce qui rend plus clair que jamais les problèmes qui nécessitent une attention accrue", a déclaré Fernando Hanjam, dans un message vidéo à une réunion promue par les Nations Unies à New York.

"Dans ce contexte, nous voyons les efforts de relance socio-économique à long terme comme une opportunité de résoudre certains de ces défis et inégalités qui subsistent et de prioriser l'investissement pour mieux reconstruire", a-t-il déclaré.

Le message a été enregistré pour être présenté vendredi à New York lors du Forum d'action Récupérer mieux ensemble, promu par les Nations Unies pour analyser les différents défis auxquels le monde est confronté dans le contexte de la pandémie de convoitise. -19.

La réunion, sur invitation, vise, selon les Nations Unies, "à contribuer à catalyser les partenariats et à financer les besoins du Fonds Better Better", non seulement pour répondre immédiatement à la pandémie, mais pour réfléchir à des "changements durables".

Axé sur l'obtention d'un premier cycle d'investissements, le fonds a l'intention d'acquérir des équipements et des fournitures médicales pour répondre à covid-19, mais aussi d'étendre les filets de sécurité sociale, de réduire la fracture numérique et de construire des infrastructures, y compris pour l'eau et l'assainissement, pour soutien à plusieurs pays du monde, dont le Timor-Leste.

L'objectif global est d'obtenir un soutien financier de deux milliards de dollars, dont un milliard au cours des neuf premiers mois.

Dans le cas du Timor-Leste, Hanjam souligne qu'il est important de continuer à progresser vers des objectifs de développement durable, en cherchant à «protéger les gains de développement du pays» depuis le rétablissement de l'indépendance en 2002.

"Compte tenu de notre jeune population, nous devons veiller à ce que notre reprise et notre croissance économique soient inclusives, équitables et durables sur le plan environnemental", a-t-il estimé.

Hanjam a évoqué les mesures de prévention et d'atténuation introduites au Timor-Leste, avec le soutien de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et d'autres partenaires, pour lutter contre la covid-19.

Bien qu'en termes épidémiologiques la situation soit maîtrisée – le pays n'a pas de cas actifs, les 24 patients infectés se sont rétablis et il n'y a pas de nouveaux cas depuis plus de deux mois – il n'en est pas de même sur le plan social et économique.

«Covid-19 a déclenché une crise humaine qui affecte la sécurité de l'espèce humaine. La vie et les moyens de subsistance des plus pauvres et des plus vulnérables, y compris les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, qui ont été frappés de manière disproportionnée par les mesures restrictives que nous avons été forcés de prendre », a-t-il déclaré.

"Beaucoup ont perdu des revenus et certains ont perdu leur emploi, en particulier dans le secteur informel, dont beaucoup sont des femmes", a-t-elle déclaré.

Le gouvernement a déjà adopté certaines mesures socio-économiques et élabore un plan de relance triennal qui «vous oblige à faire des choix» sur l'orientation nationale.

Sur le plan international, Hanjam a souligné que la pandémie «faisait ressortir de façon frappante l'interconnectivité mondiale», montrant que «les défis mondiaux exigent des solutions mondiales», position que le Timor-Leste continue de défendre.

"En tant que bénéficiaire et défenseur du multilatéralisme, le Timor-Leste espère continuer à travailler en étroite collaboration avec l'ONU, non seulement pour mieux récupérer le Timor-Leste, mais aussi pour reconstruire un monde meilleur ensemble", a-t-il déclaré.

Dans un deuxième message pour la même réunion, Brígida Soares, chef de l'Unité de planification du suivi et de l'évaluation (UPMA), du cabinet du Premier ministre, a appelé à un soutien continu des partenaires internationaux pour le relèvement du Timor-Leste.

"L'impact de covid-19 dans le pays a été énorme, en particulier sur le plan socio-économique, à court et à long terme", a-t-il déclaré.

"Le gouvernement a déjà créé une commission qui concevra un plan de relance pour identifier les mesures et actions pouvant guider le gouvernement dans les prochaines années de relance économique", a-t-il déclaré.

ASP // PTA