Vila Real de Santo António, Faro, 28 sept.2020 –

Francisco Santos, directeur de la société de transport du fleuve Guadiana, qui gère le ferry-boat portugais entre les deux rives près de l'embouchure du fleuve, a expliqué à l'agence Lusa qu'à la base de cette interruption de service se trouve une décision du navire espagnol de cesser ses activités en raison des effets de la pandémie de covid-19, à un moment où le ferry portugais est au chantier naval pour l'entretien et le renouvellement d'une licence expirée afin de pouvoir à nouveau fonctionner.

«Lorsqu'un des navires doit se rendre au chantier naval pour des réparations et le renouvellement de la licence, l'autre a maintenu le service, mais la société espagnole a décidé de cesser ses activités car il y a peu de mouvement et cela ne vaut pas la peine de maintenir le service», a déclaré Francisco Santos .

Le service a été suspendu entre mars et juillet, pendant la période où les frontières européennes étaient fermées en raison de la première vague de Covid-19, mais rien ne prévoyait maintenant l'arrêt, communiqué par la société espagnole à son homologue portugais.

«La tradition de plus de 80 ans» de service en partenariat indiquait que le navire Ayamonte assurait le service jusqu'à ce que celui de Vila Real de Santo António ait achevé la réparation et l'autorisation.

«Ils ont décidé d'arrêter leur navire à partir du 3 novembre et le service ne devrait reprendre qu'à la mi-décembre», a prédit Francisco Santos, espérant qu'à ce moment-là, le navire portugais a déjà terminé le processus de délivrance des licences.

Le représentant a déclaré que l'entreprise portugaise «a fait un énorme effort pour maintenir les emplois, même avec la perte de revenus – parfois seulement quatre personnes sont transportées» et «ne pas laisser les travailleurs en difficulté en temps de crise» , mais «les Espagnols n'ont pas ce problème car les partenaires qui exploitent le navire sont les partenaires de l'entreprise».

"La société espagnole affirme que le mouvement ne permet plus de faire face aux dépenses et devra cesser de fonctionner en raison de la pandémie", a déploré Francisco Santos, soulignant que la société portugaise "a également subi des pertes de 80%", mais "a fait un énorme effort pour maintenir l'activité ».

Avec l'arrêt le plus au sud du fleuve entre le Portugal et l'Espagne, la seule connexion entre l'Algarve et l'Andalousie active est le pont international de la Guadiana, qui relie Castro Marim, à environ cinq kilomètres au nord de Vila Real de Santo António, et Ayamonte.

Lusa a essayé d'obtenir des éclaircissements de l'Empresa de Transporte Fluvial del Guadiana S.L., responsable de l'exploitation du navire espagnol, mais sans succès.

L'intention d'arrêter le service à partir du 3 novembre a cependant été annoncée par l'Ayuntamiento de Ayamonte sur les réseaux sociaux, où il rapporte avoir été informé par l'entreprise que, compte tenu des circonstances causées par la pandémie de covid-29, il aurait de «suspendre les liaisons» entre les deux villes frontalières «seulement pour une courte période, pendant que la situation sanitaire se stabilise».

MHC // ROC

Le contenu Covid-19: la liaison fluviale portugaise-espagnole à travers le Guadiana interrompue mardi apparaît en premier à Visão.