La compagnie aérienne néerlandaise KLM a confirmé aujourd'hui qu'elle prévoyait de supprimer jusqu'à 5 000 emplois d'ici 2021 pour «s'adapter à la nouvelle réalité» laissée par la crise «sans précédent» dans laquelle elle a été plongée par la pandémie.

Dans un communiqué, l'entreprise néerlandaise explique que la réduction d'effectifs se fera de différentes manières, notamment par le non-renouvellement des contrats temporaires (1500 emplois) et un dispositif favorisant le départ volontaire de l'entreprise (qui prévoit environ 2000 salariés), plus 500 départs à la retraite qui ne seront pas remplacés.

Le licenciement direct menace les emplois d'environ 1 500 travailleurs, dont 500 emplois parmi le personnel au sol, 300 parmi les personnels de cabine, 300 pilotes et environ 500 emplois dans la filiale néerlandaise du groupe Air France-KLM.

«KLM est dans une crise d'une ampleur sans précédent. Depuis le début du covid-19, de nombreuses mesures ont été prises pour faire face à la situation actuelle. La perspective est que la voie de la reprise sera longue et pleine d’incertitudes. Cela signifie que la structure et la taille de KLM devront être radicalement modifiées dans les années à venir », explique le transporteur dans le communiqué.

KLM souligne que les perspectives d'aviation sont «incertaines» car plusieurs pays réintroduisent des restrictions de voyage, ce qui rend «les clients réticents à réserver» des vols.

Cela prolonge la prévision de reprise jusqu'en 2024, qui dépendra du «développement du virus, de la reprise de l'économie et du comportement des clients».

La compagnie aérienne reconnaît que le programme d'aide de 3,4 milliards d'euros du gouvernement néerlandais, sous forme de prêts directs et de garanties de prêts bancaires, permettra à l'entreprise de faire face à la crise au cours de «la prochaine période».

Mais pour «garantir la pérennité de KLM», l'entreprise assure «qu'elle doit s'adapter à la nouvelle réalité», ce qui signifie réduire l'effectif total des 33 000 salariés actuels à environ 28 000.

KLM n'exclut pas la possibilité de réduire encore ses effectifs si le niveau de production à l'horizon 2021/2022 est toujours inférieur aux attentes actuelles, c'est-à-dire s'il est réduit de plus de 20%, comme prévu.

La compagnie aérienne a d'ores et déjà annoncé que les pertes attendues pour le second semestre s'étaient élevées à 493 millions d'euros, les ventes ayant chuté de 75%, et note qu'elle doit encore payer 1,6 milliard d'euros aux clients pour les voyages en avion. annulé.

MC // JNM

La compagnie aérienne Covid-19: KLM supprime jusqu'à 5000 emplois d'ici la fin de 2021 apparaît en premier dans Vision.