"Au cours des quatre dernières semaines, il y a eu une tendance à la baisse des nouveaux cas dans trois régions: l'Afrique de l'Est (-15%), l'Afrique de l'Ouest (14%) et l'Afrique australe (-11%)", a déclaré John Nkengasong.

Le directeur du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies de l'Union africaine (CDC Afrique) a pris la parole d'Addis-Abeba lors de la conférence de presse hebdomadaire sur l'évolution de la pandémie de covid-19 sur le continent.

"Les tendances semblent se poursuivre et le message derrière ces chiffres est que les mesures de santé publique (masques, tests accrus, contacts de surveillance et mesures d'hygiène accrues) fonctionnent", a-t-il souligné.

En revanche, il a noté l'augmentation du nombre de nouveaux cas sur la même période en Afrique centrale (+ 56%) et en Afrique du Nord (+ 14%).

John Nkengasong a noté que, dans le cas de l'Afrique centrale, l'augmentation significative est principalement liée à la manière cumulative dont les cas sont signalés aux CDC africains.

Interrogé par l'agence Lusa sur la possibilité de parler d'une tendance à la baisse consolidée à travers le continent, le directeur du CDC Afrique a conseillé la prudence dans une «lecture extrapolée» des données et a mis en garde contre les risques d '«être trop optimiste et de négliger les mesures de santé publique. ”Dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

«Sur un continent de 1,2 milliard d'habitants et de 55 États membres, si nous agrégons les données, nous avons une tendance mondiale de nouveaux cas tombant entre 10 et 12 pour cent ces dernières semaines. Mais nous devons être très prudents dans cette lecture et commencer à examiner les chiffres par région et même par pays », a-t-il déclaré.

"Nous ne pouvons pas trop valoriser ou interpréter cette tendance car si nous analysons les régions, nous constatons qu'il y a une augmentation de 14% en Afrique du Nord, en grande partie à cause des nouveaux cas au Maroc, en Libye et en Tunisie", a-t-il ajouté.

Ces trois pays, ainsi que l'Afrique du Sud et l'Éthiopie, ont enregistré la plus forte augmentation des nouveaux cas de covid-19 la semaine dernière.

«Nous devons faire très attention de ne pas surestimer certains succès. Nous avons vu ces tendances en Europe et aux États-Unis, les chiffres diminuaient et nous assistons à nouveau à des augmentations significatives », a-t-il souligné.

Il a donc insisté sur la nécessité, alors que le continent assouplit les restrictions et commence à voyager davantage, d'intensifier les mesures de santé publique recommandées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le continent africain enregistre 1 429 360 cas cumulés de covid-19, 34 836 décès et 1 175 353 patients guéris, ce qui représente 5,4% des cas de la maladie dans le monde et 3,6% des décès.

Depuis le début de la pandémie, le continent a maintenu un taux moyen de 2,4% de mortalité associée à la maladie et de 82% de guérison des infections.

Environ 70% des cas enregistrés sur le continent sont concentrés dans seulement cinq pays: l'Afrique du Sud (47%), l'Égypte (7%), le Maroc (5%), l'Éthiopie (5%) et le Nigéria (4%).

L'Angola (3,6%) reste parmi les 10 pays africains avec un taux de mortalité supérieur au taux moyen mondial de 3,1%.

Lors de la conférence, le directeur du CDC s'est fixé comme objectif d'augmenter le nombre de tests de covid-19 sur le continent à 20 millions d'ici la fin octobre et a annoncé une première expédition de 1,4 million de tests rapides vers 20 pays.

«C'est un objectif réaliste et ambitieux. Nous devons atteindre cet objectif pour anticiper la courbe », a-t-il déclaré.

Il a également annoncé le lancement, sur le terrain, d'une étude à grande échelle en Afrique du Sud, au Gabon, en Côte d'Ivoire, au Nigéria et en République démocratique du Congo pour «évaluer la perception et la réaction des populations face à un éventuel vaccin» contre le covid-19 .

CFF // PJA

Le contenu de Covid-19: De nouveaux cas continuent de chuter en Afrique, mais les responsables conseillent que la prudence apparaisse en premier dans Vision.