La circulation entre les municipalités du Portugal continental est à nouveau interdite entre 20 heures aujourd’hui et 5 heures le lundi, sans préjudice des exceptions prévues, dans le cadre de l’état d’urgence pour lutter contre la pandémie de covid-19.

Quel que soit le niveau de risque de transmission du nouveau coronavirus SRAS-COV-2, dans lequel seules 15 communes restent à risque extrême, avec plus de 960 cas pour 100000 habitants au cours des 14 derniers jours, l’interdiction de circulation entre communes s’applique à tout le continent portugais.

L’interdiction de circulation entre les 278 municipalités du continent au cours du week-end a été appliquée successivement depuis la période du Nouvel An, mais elle a vu une extension du calendrier d’applicabilité depuis le 15 janvier, avec le nouveau confinement général.

«Il est interdit de se déplacer en dehors de la commune du domicile dans la période comprise entre 20h00 le vendredi et 5h00 le lundi, sans préjudice des exceptions prévues», lit-on dans le règlement gouvernemental relatif à l’état d’urgence actuel.

Avant ce nouveau confinement général, entré en vigueur le 15 janvier, et depuis la période du Nouvel An, la circulation entre les comtés du continent était interdite entre 23h00 le vendredi et 05h00 le lundi, «Sauf pour des raisons de santé, urgence impérative ou autre spécifiquement prévue ».

Selon le diplôme gouvernemental qui régit l’état d’urgence décrété par le président de la République, il existe un certain nombre d’exceptions à l’interdiction de circuler entre les communes, y compris les déplacements pour l’exercice de fonctions professionnelles (comme l’atteste une déclaration du employeur ou équivalent), pour des raisons de santé et pour s’acquitter des responsabilités parentales.

En plus de cette restriction, la garde obligatoire se poursuit, dans laquelle la règle principale est de rester à domicile, l’interdiction de vente ou de livraison au guichet de tout établissement du secteur non alimentaire, l’interdiction de vente ou de livraison au guichet. de toute boisson, même dans les établissements autorisés à emporter et l’interdiction de séjourner dans les espaces publics de loisirs (qui peuvent cependant être fréquentés).

La détention obligatoire à domicile prévoit des déplacements autorisés pour l’achat de biens et services essentiels, la réalisation d’activités professionnelles et d’activités physiques et sportives en plein air, dans la zone de résidence et pour une courte durée.

Tous les établissements de biens et services ouverts au public doivent être fermés jusqu’à 20 h 00 en semaine et jusqu’à 13 h 00 les week-ends et jours fériés, à l’exception du magasin d’alimentation, qui peut opérer le week-end jusqu’à 17 h 00.

L’état d’urgence actuel est en vigueur jusqu’à 23 h 59 le 1er mars, mais le président de la République a proposé un renouvellement pour 15 jours supplémentaires, jusqu’au 16 mars.

Selon les données de la direction générale de la santé (DGS), publiées lundi, le Portugal compte 15 comtés à risque extrême d’infection par rapport à la semaine précédente, après le départ de 104 communes de cette liste.

Il y a une semaine, le pays comptait 119 des 308 municipalités à risque extrême en raison du nombre de cas de covid-19, qui représentait 38,6% du total, cette valeur étant portée à 4,8%.

Les 15 municipalités qui restent à risque extrême sont Aljustrel, Gavião, Manteigas, Resende, Arronches, Boticas, Rio Maior, Castanheira de Pera, Castelo de Vide, Monchique, Moura, Sernancelhe, Setúbal, Ferreira do Alentejo et Penela.

Le bulletin épidémiologique de la DGS rapporte une période d’incidence cumulée de 14 jours entre le 03 et le 16 février.

Il y a deux semaines, à risque extrême, avec plus de 960 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours, il y avait 219 des 308 communes portugaises.

SSM (GC) // ROC

Le contenu de Covid-19: La circulation entre les comtés du continent interdite entre 20 heures aujourd’hui et 5 heures le lundi apparaît en premier dans Vision.