La BCP a couvert 8 568 millions d’euros par le défaut de crédit mis en œuvre après la pandémie de covid-19, soit 596 millions de moins qu’au moment où elle a commencé à être mise en œuvre, a déclaré la banque aujourd’hui.

Les chiffres ont été publiés dans la présentation des résultats de la banque (bénéfices de 183 millions d’euros), et 4 483 millions d’euros concernent les entreprises (306 millions de moins qu’au départ) et 4 085 millions de familles (290 millions de moins).

Interrogé sur le nombre total de contrats couverts, le président exécutif de la banque, Miguel Maya, a précisé qu’il y en a 101 786 faisant référence à des particuliers et 23 420 à des entreprises.

Selon la banque, le crédit hypothécaire «représente 90% du défaut sur les ménages (3,7 milliards d’euros)», et du défaut actif «93% correspond au crédit« performant »», ce qui signifie que la banque ne voit aucun signe de défaut.

Le BCP indique également que 68% du crédit total en souffrance est couvert par des prêts hypothécaires, dont 47% sont des prêts hypothécaires résidentiels et 21% sont des prêts hypothécaires commerciaux.

En termes de lignes de crédit, la BCP a enregistré 18 115 opérations, correspondant à 2 287 millions d’euros en 2020.

Concernant les moratoires, Miguel Maya a déclaré aux journalistes qu ‘«il est important de se rendre compte, dans la structure de l’économie portugaise, qu’il existe des secteurs qui se sont déjà redressés, clairement déjà au-dessus de 2019, et qu’il y a des secteurs qui sont bien en dessous de l’année 2019 et ne peut toujours pas ouvrir la porte au public ».

«La solution que nous attendons avec impatience est que les solutions qui sont prises – nous n’avons plus à prendre une décision aussi large qu’au moment où tout était arrêté – nous devons maintenant orienter le soutien de manière très sélective, et ce c’est ce que nous attendons de l’Etat », a déclaré le président exécutif de la BCP.

Le responsable a déclaré que «de la part du secteur bancaire, la BCP fera tout pour continuer à fournir ce soutien et l’étendre aussi loin que possible, et comment il le peut, bien sûr, tant qu’il y aura un cadre réglementaire pour cela. ».

Miguel Maya a souligné que «l’important est de donner du temps à ceux qui en ont besoin et que c’est économiquement viable, et de ne pas entraîner des situations qui ne sont pas économiquement viables, et il est donc préférable de traiter les choses de manière directe et non laissez le temps passer, et c’est ce que fait BCP ».

Le 9 février, le président exécutif de la BCP avait déjà défendu l’extension des moratoires sur le crédit aux entreprises et aux travailleurs du secteur du tourisme, qui prend fin le 30 septembre.

« La BCP continuera à plaider en faveur de la prolongation des moratoires sur le secteur du tourisme tant que la situation pandémique n’est pas maîtrisée, non seulement pour les entreprises mais aussi pour les travailleurs du secteur », a déclaré Miguel Maya, dans une intervention enregistrée dans le « webinaire » « L’Etat du Tourisme », promu par la Confédération du Tourisme du Portugal (CTP), soulignant qu ‘ »il faut traiter différemment ce qui n’est pas pareil ».

JE (MPE) // JNM

Le contenu Covid-19: BCP avait 8568 ME par défaut à la fin de 2020 apparaît en premier dans Vision.