"Nous avons contacté toutes les institutions, y compris la municipalité de Lisbonne, pour obtenir une subvention pour l'industrie du taxi et n'avons eu aucune réponse de qui que ce soit", a-t-il déclaré à Lusa, le président de l'ANTRAL – Association nationale des transporteurs routiers de voiture légère , Florêncio Almeida.

Parmi les mesures préconisées pour aider le secteur des taxis face à la situation vécue par la pandémie de covid-19, Florêncio Almeida a défendu davantage de soutien de la mairie de Lisbonne, «qui soutiendra déjà d'autres branches d'activité et ne peut oublier les taxis. qui fournissent un service public dans la ville ».

"La mairie de Lisbonne reçoit entre un demi-million et un million d'euros par an rien qu'en transfert de permis et remplacement de véhicules, sans compter la marée noire, les taxes", a souligné le président d'ANTRAL.

Pour cette raison, a-t-il ajouté, ce serait «une aide forte» à la municipalité «pendant un ou deux ans pour restituer cet argent aux taxis de Lisbonne, ce qui correspondrait au retour de deux ou trois mille euros chacun».

«Au moment où toutes les activités passent leurs difficultés, je pense que la Chambre soutient une (activité) devrait soutenir tout», a-t-il insisté.

En outre, a-t-il poursuivi, une ligne de soutien non remboursable devrait être créée «sans toute la bureaucratisation» qui existe, «un soutien plus facilité».

«Comme il a été très difficile pour les taxis de s'y rendre jusqu'à présent, 75% des entreprises ont un seul taxi, c'est un travail, ce n'est pas une entreprise, c'est un travail», a-t-il souligné.

Florêncio Almeida a également déclaré que si les chauffeurs de taxi n'obtiennent aucune réponse d'ici la semaine prochaine, ils «iront dans la rue».

"Mais, maintenant ce sera avec les voitures", a-t-il ajouté, ajoutant que la direction d'ANTRAL se réunira mercredi pour "décider de ce qu'il faut faire à l'avenir".

Le Portugal compte au moins 3 762 décès associés à la covid-19 sur 249 498 cas confirmés d'infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé (DGS).

Le pays est en état d'urgence depuis le 9 novembre et jusqu'au 23 novembre, période au cours de laquelle il y a un couvre-feu obligatoire dans les comtés les plus à risque de contagion et les communes voisines. La mesure couvre 191 comtés.

En semaine, le couvre-feu doit être respecté entre 23h00 et 5h00, tandis que le week-end, la circulation est limitée entre 13h00 le samedi et 05h00 le dimanche et entre 13h00: 00 le dimanche et 05h00 le lundi.

VAM // MLS

Le contenu de Covid-19: ANTRAL exige plus de soutien pour le secteur des taxis et menace «d'aller dans la rue» pour protester apparaît d'abord à Visão.