La commune de Coimbra a approuvé aujourd’hui le projet de réalisation de la ligne hospitalière, qui reliera le complexe de santé du centre-ville en «métrobus» (bus électriques), dans le cadre du Mondego Mobility System (SMM).

«Venir à aujourd’hui, qui est historique, résulte essentiellement de 30 ans d’activité», a souligné le maire aux journalistes, à l’issue de la séance d’hémicycle, soulignant que «nous voyons enfin la lumière au bout du tunnel».

Manuel Machado a souligné le fait qu’il était possible de concevoir le «métrobus» pour traverser le cœur de la ville «en respectant le patrimoine mondial et ses classements, avec toutes ces conditions qui avaient quelques difficultés à être résolues».

«Aujourd’hui, nous faisons un pas important vers la transformation du ‘métrobus’, également connu sous le nom de métro Mondego, en structures de circulation compatibles avec les mouvements de pendule étudiés», a-t-il déclaré.

Pour le maire, la décision d’aujourd’hui «est une étape remarquable vers l’achèvement de Metro Mondego».

Le projet d’exécution a été approuvé à la majorité, avec des votes contre par les deux conseillers du mouvement Somos Coimbra, qui ont souligné les lacunes du projet, et l’abstention du conseiller unique de la CDU s’est abstenue.

Le SMM «consiste en la mise en œuvre d’un« métrobus », utilisant des véhicules électriques alimentés par batterie qui fonctionnera sur l’ancienne branche ferroviaire de Lousã et dans la zone urbaine de Coimbra», reliant cette ville à Serpins, dans la municipalité de Lousã , en passant par Miranda do Corvo, 42 kilomètres de long.

Parmi les quatre travaux qui composent le projet SMM, des travaux sont en cours sur le tronçon entre Serpins, à Lousã, et Alto de São João, à Coimbra, et l’ouverture de la Via Central, dans l’espace urbain du centre-ville.

L’appel d’offres pour le contrat pour le tronçon Alto de São João – Portagem (Coimbra) est également en cours.

La ligne hospitalière relie directement le centre-ville et la ligne Lousã aux hôpitaux de l’Université de Coimbra, à l’Institut portugais d’oncologie et à l’hôpital pédiatrique.

La Commission européenne a approuvé la contribution financière de 60 millions d’euros qui devait faire avancer le SMM, a annoncé le gouvernement le 15 janvier.

« Cet agrément correspond à l’octroi d’un soutien du Fonds de cohésion d’un montant de 60 millions d’euros et à un investissement éligible total de plus de 89 millions d’euros », a informé, ce jour-là, le cabinet du ministre de l’Infrastructure et Logement, Pedro Nuno Santos.

La contribution de l’Union européenne passe par le programme opérationnel Durabilité et efficacité dans l’utilisation des ressources (POSEUR).

Les appels d’offres pour les contrats pour les tronçons restants (Portagem – Coimbra B et Linha do Hospital) seront lancés courant 2021 », a également indiqué, en janvier, le bureau de Pedro Nuno Santos.

La commission politique municipale du PS a considéré l’approbation du projet d’exécution de la ligne hospitalière comme une «journée historique à Coimbra pour une mobilité durable», considérant que cette ligne «est essentielle pour la pérennité du projet» du SMM.

« C’est encore une autre sortie fondamentale, une autre étape franchie, vers l’exécution totale de cet investissement structurel pour la région », déclare la structure socialiste, dans un communiqué.

AMV // RBF