Selon le programme annoncé par les deux festivals, «Vitalina Varela», le film de Pedro Costa, déjà diffusé dans plus de 50 spectacles internationaux, fera partie de la compétition officielle du 47e Gent Film Festival, qui démarre le 13.

Le film raconte l'histoire d'une femme capverdienne qui a vécu la majeure partie de sa vie en attendant de rejoindre son mari, Joaquim, qui a émigré au Portugal. Sachant qu'il était mort, Vitalina Varela est arrivée au Portugal trois jours après les funérailles.

Vitalina Varela, la femme qui donne son nom au film, a été distinguée en 2019 au Festival du film de Locarno en Suisse, où le long métrage a été présenté en première mondiale et a valu à Pedro Costa le léopard d'or.

Le Gent Film Festival présentera également «Perpetual Night», de Pedro Peralta, en compétition pour les courts métrages.

«Perpetual Night» recrée une situation vraie qui s’est produite en 1939 en Espagne, où Matilde Morillo Sanchez, épouse d’un républicain, a été approchée chez elle par deux gardes pour «se promener». Réalisant qu'elle serait exécutée, la femme demande à allaiter sa fille nouveau-née avant de partir.

Matilde Morillo Sanchez existait dans la réalité et le corps n'a jamais été retrouvé, faisant partie des milliers de victimes de la répression pendant la dictature de Franco en Espagne.

Au festival belge, il y aura aussi, hors compétition, le film «Desterro», fiction de la réalisatrice brésilienne Maria Clara Escobar, coproduit par Terratreme et qui donne la parole à plusieurs femmes qui racontent leur histoire sur «la perte, la mort et la lutte pour be », comme nous le lisons dans le synopsis.

Le Festival du film de Valladolid, quant à lui, tiendra sa 65e édition à partir du 24 octobre et dans la sélection officielle se trouve «Gaza mon amour», un film palestinien des frères Tarzan Nasser et Arab Nasser, coproduit par Ukbar Filmes et tourné partiellement en Algarve.

Ce film, déjà projeté à Venise et récompensé à Toronto (Canada), s'inspire d'une histoire vraie qui s'est déroulée à Gaza, en 2014, lorsqu'un pêcheur a trouvé une statue d'Apollon dans la mer.

Au festival espagnol, dans la sélection officielle des courts métrages, il y a «Altotting», un film d'animation du réalisateur allemand Anddreas Hykade, coproduit par Abi Feijó et avec la participation de Regina Pessoa au graphisme.

SS // TDI

Le contenu du cinéma portugais présent en octobre aux festivals de Gand et de Valladolid apparaît d'abord à Visão.