Le 48e anniversaire du 25 avril sera marqué ce matin à l’Assemblée de la République par une séance solennelle déjà libre en raison du covid-19 et dans l’après-midi le parlement ouvrira ses portes au public.

La séance commémorative solennelle du 25 avril 1974, à partir de 10 heures, comprend les discours des députés des huit partis disposant de sièges parlementaires, par ordre croissant de représentation, Livre, PAN, BE, PCP, Iniciativa Liberal, Chega, PSD et PS, par le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva, et par le président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa.

Pour la première fois depuis le début de la pandémie de covid-19, la Révolution des Œillets sera marquée sans un nombre limité de personnes présentes et aussi sans port obligatoire du masque au parlement – une règle qui a cessé de s’appliquer vendredi -, contrairement à les deux années précédentes, lorsque l’état d’urgence était en vigueur à cette date historique.

Le 25 avril fête ses 48 ans en temps de guerre en Ukraine, où l’invasion par la Fédération de Russie dure depuis deux mois, et au lendemain de la réélection d’Emmanuel Macron, centriste libéral, à la présidence de la France, dans la seconde tour de l’élection présidentielle française. , face à Marine Le Pen, d’extrême droite.

Suite aux élections du 30 janvier, l’Assemblée de la République a été reconfigurée et dispose désormais d’une majorité absolue de députés PS, suivie du PSD et de Chega comme troisième force politique – parti qui s’est présenté aux législatives avec la devise « Por a nouveau régime démocratique : Dieu, la patrie, la famille et le travail », reprenant les slogans de Salazar.

Aujourd’hui, à partir de 15h00, le bâtiment du parlement sera ouvert au public, ainsi que la résidence officielle du Premier ministre, à São Bento, à partir de 14h30, avec circulation entre les deux espaces, où les visiteurs pourront entrer jusqu’à 18h00.

Dans le même temps, le défilé traditionnel aura lieu le long de l’Avenida da Liberdade, à Lisbonne, promu par plus de 40 organisations de la société civile, des partis et des syndicats, dont l’Associação 25 de Abril, PCP, PS, BE, PEV, CGTP et UGT et leurs structures de jeunesse ainsi que les partis du Mouvement socialiste libre et alternatif (MAS).

La commission promouvant ce défilé, prévu à 15h00, a demandé aux médias de diffuser à 18h00 la chanson-symbole du 25 avril « Grândola, Vila Morena » suivie de l’hymne national et à tous ceux qui le peuvent de chanter ces deux des chansons aux fenêtres et aux balcons, comme lors des deux années précédentes de la pandémie.

L’Initiative libérale a de nouveau convoqué son propre défilé pour 14h00, de la Praça do Duque de Saldanha, vers l’Avenida da Liberdade, à laquelle elle a annoncé que l’Association des Ukrainiens du Portugal se joindrait. Ce parti affirme qu’en 2021, ils ont tenté d’empêcher sa participation à ces célébrations de rue.

Dans les jardins du Palacete de São Bento, résidence officielle du Premier ministre, le 25 avril sera célébré avec un programme culturel pour tous les âges, qui comprend de la danse, de la musique et une exposition d’affiches de la révolution et se termine par un concert de Dino d ‘Santiago.

Au Palácio de São Bento, le président de l’Assemblée de la République, Augusto Santos Silva, sera présent pour accueillir les citoyens à partir de 15h00 et a invité tout le monde à visiter la « maison de la démocratie ».

Le président de la République se rendra cet après-midi en Espagne pour participer à la cérémonie de dépôt de l’héritage de José Saramago, prix Nobel de littérature en 1998, à la Caja de las Letras de l’Instituto Cervantes, à Madrid.

Il y a un an, lors de la session commémorative du 47e anniversaire du 25 avril à l’Assemblée de la République, Marcelo Rebelo de Sousa a centré son discours sur le passé colonial portugais et a demandé que l’histoire soit regardée sans craintes ni complexes, en cherchant à unir et combattre les intolérances, avec l’idée qu’il existe différentes expériences et perspectives par rapport à cette période.