L’entrepreneur José António dos Santos, désigné comme défendeur dans l’opération Carton rouge, a démissionné aujourd’hui du poste de « président » de la Caixa de Crédito Agrícola Mútuo da Lourinhã car il comprenait que « l’institution en question devait être protégée ».

« J’ai toujours exprimé le désir, ayant atteint l’âge de 80 ans, de mettre fin à mon mandat de président du conseil d’administration non exécutif de la Caixa de Crédito Agrícola Mútuo da Lourinhã », a-t-il déclaré, notant qu' »au cours des événements qui ont été rendus publics » ont pris « la semaine dernière la décision d’avancer à ce moment la fin » de son mandat, « qui interviendrait en octobre de cette année ».

« Ainsi, j’ai transmis à cette date à l’organe compétent de la CCAM [Caixa de Crédito Agrícola Mútuo Lourinhã] la communication de ma démission, avec effet immédiat », a-t-il fait référence dans une note à laquelle Lusa a eu accès.

« J’insiste sur le fait que je l’ai fait maintenant, suite à la décision déjà prise. J’ai la conscience tranquille et la pleine conviction qu’aucune action répréhensible ne peut m’être attribuée », a-t-il assuré.

« Je ne crains aucun jugement sur ma conduite ou mon aptitude, mais j’estime que l’institution en question doit être protégée contre toute perturbation ou instabilité que le contexte actuel pourrait provoquer », a conclu l’homme d’affaires.

Banco de Portugal (BdP) a déclaré aujourd’hui à Lusa qu’elle évaluait « toutes les informations » concernant José António dos Santos en tant que « président » du Crédito Agrícola Mútuo da Lourinhã.

« Toutes les informations sont dûment prises en compte par le Banco de Portugal dans l’exercice de ses pouvoirs », a déclaré une source officielle en réponse à Lusa, lorsqu’on lui a demandé si Banco de Portugal réévaluait les conditions de l’homme d’affaires José António dos Santos pour rester président de la Banque Mutuelle de Crédit Agricole de Lourinhã.

Aujourd’hui également, la Caixa Central do Crédito Agrícola a annoncé qu’elle avait chargé le comité d’évaluation interne de la Caixa de Crédito Agrícola Mútuo da Lourinhã de réévaluer l’aptitude de José António dos Santos. Les conclusions seront envoyées au Banco de Portugal.

José António dos Santos, dit « Rei dos Frangos », est le fondateur du Groupe Valouro-Avibom et le plus grand actionnaire individuel de SAD do Benfica (avec 16%). Il a été nommé prévenu dans l’enquête pénale Carton rouge et a fait l’objet de plusieurs mesures coercitives.

Parmi les prévenus dans le procès figurent Luís Filipe Vieira (72 ans), assigné à résidence jusqu’à ce qu’une caution de trois millions d’euros soit fournie et interdit de quitter le pays, Tiago Vieira, fils de Luís Filipe Vieira, et l’agent de football et avocat Bruno Macedo.

L’enquête porte sur des affaires de pertes pour l’Etat, le club SAD et Novo Banco.

Selon les documents relatifs à l’enquête du ministère public, auxquels l’agence Lusa a eu accès, Vieira aurait endommagé Novo Banco pour environ 82 millions d’euros et se serait approprié environ huit millions d’euros à l’une de ses sociétés – les Imosteps – qui ont ensuite été indemnisés par le Fonds de résolution de Novo Banco.

ALYN (IM/CSJ/JGJ/JE/JMC) // JNM

Le contenu Carton rouge : José António dos Santos démissionne de la présidence du Crédito Agrícola da Lourinhã apparaît en premier à Visão.