La mesure a été annoncée par la ministre Filomena Gonçalves, pour rendre compte des mesures prises en conseil des ministres jeudi, indiquant que l’analyse effectuée par la Direction nationale de la santé (DNS) montre une « augmentation progressive » des cas actifs de covid-19 .dans le pays au cours des deux dernières semaines.

Pour cette raison, il a déclaré que les principaux indicateurs au niveau national ont enregistré une augmentation, à savoir l’indice de transmissibilité (Rt), de l’ordre de 1,52, supérieur à 1 comme recommandé, et le taux d’incidence cumulé de 19 à 68 pour 100. mille habitants, au-dessus du seuil de 25 pour 100 mille habitants.

A ce jour, 319.298 adultes sont vaccinés avec la première dose (98%), 276.825 avec la deuxième dose (85%), mais « seulement » 79.005 avec la troisième dose (24,2%), a souligné le ministre, indiquant que 46.132 adolescents de 12 à 17 ans avaient déjà pris la première dose (85,8%) et 38 319 la deuxième dose (71%).

« Le gouvernement comprend que l’évolution que le cadre épidémiologique a enregistrée au niveau national nécessite l’adoption de mesures favorisant le renforcement du niveau de sécurité et de protection de la santé », a expliqué la porte-parole du gouvernement.

Ainsi, à partir du 1er juillet, le certificat de vaccination covid-19 avec la troisième dose ou le certificat de test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédentes, test antigène dans les 48 heures avant l’heure de départ pour les voyages inter-îles ou de récupération certificat.

Aux fins des voyages internationaux pour entrer au Cap-Vert, par voie aérienne et maritime, le ministre a déclaré que les passagers et l’équipage doivent présenter un certificat de la troisième dose ou un certificat de récupération ou un test PCR négatif effectué dans les 72 heures précédentes ou un antigène négatif effectué dans les 48 heures précédant l’heure de départ.

Dans les deux situations, les enfants de moins de 12 ans sont exclus, a précisé le ministre de la Présidence du Conseil des ministres et des Affaires parlementaires.

Pour les voyages au départ du Cap-Vert, la porte-parole du conseil des ministres a précisé que l’acceptation des attestations covid-19 dépend des accords établis avec les pays de destination.

Les passagers en transit, en escale ou en transfert, tant qu’ils ne franchissent pas la frontière nationale, sont dispensés de présenter une attestation covid-19 ou une preuve de réalisation de tests.

Cabo Verde est revenu le 6 mars à la situation d’alerte, le moins grave des trois niveaux, maintenant actuellement un niveau « minimal » de restrictions en raison de la pandémie de covid-19, et l’utilisation d’un masque sur la voie publique n’est plus obligatoire. d’avril également dans des espaces fermés.

Ces derniers jours, l’archipel a enregistré une augmentation des cas quotidiens, avec des actifs triplant en une semaine, mais avec une seule personne hospitalisée, et un décès des complications liées à la maladie en 15 semaines, selon les données du ministère de la Santé.

Jusqu’à jeudi, le Cap-Vert comptait un total de 56 828 cas cumulés de la maladie, dont 55 057 guéris, 402 décédés et 317 cas actifs, dont 210 dans la ville de Praia, capitale du pays.

MÛR // SF