"Je veux vraiment des élections honnêtes, c'est ce à quoi je fais appel", a-t-il déclaré aux journalistes, après avoir voté à Minsk.

Le candidat de 37 ans, qui a dénoncé des "fraudes honteuses" ces derniers jours, a déclaré que le gouvernement n'avait "rien à craindre". "Si tout le monde soutient vraiment Alexander Gregoryevich (Loukachenko), nous le reconnaîtrons", a-t-il déclaré.

Selon l'équipe adverse, le vote anticipé entre mardi et samedi a été l'occasion de nombreuses fraudes. Les responsables de l'opposition ont fait face à la répression, la directrice de la campagne de Tikhanovskaya, Maria Moroz, arrêtée samedi.

Le principal rival de Loukachenko, Tikhanovskaia, a mené une campagne qui a mobilisé des foules jamais vues dans l'histoire récente de la Biélorussie.

Lukachenko, 65 ans, qui tente pour un sixième mandat, a toujours dit qu'une femme ne peut pas être présidente de la Biélorussie et ne voit pas son adversaire comme une rivale.

«Je ne considère pas cette personne comme mon principal adversaire. Vous (les «médias») en avez fait mon plus grand rival. Elle-même a reconnu qu'elle ne savait pas où elle se trouvait ni quoi faire », a déclaré aujourd'hui le président sortant aux journalistes.

Lukachenko a également critiqué les plans du rival, en cas de victoire, d'appeler de nouveaux candidats à la présidentielle pour lesquels tout le monde peut se présenter, y compris le président sortant, ainsi que de libérer tous les prisonniers politiques, qu'il a désignés comme des criminels, des délinquants économiques et des toxicomanes.

Épouse de Serguei Tikhanovski, un «  blogueur '' qui voulait se présenter à la présidence et est en prison depuis mai, Svetlana Tikhanoskaia a le soutien d'autres femmes, comme l'épouse de Valeri Tsepkalo, dont la candidature à ces élections a été rejetée et qui s'est exilée. et Maria Kolesnikova, ancienne directrice de campagne du candidat Viktor Babariko, également détenues.

Le candidat a également demandé aux Biélorusses de ne pas recourir à la violence après la clôture du scrutin.

Selon les autorités électorales, plus de 65% des Biélorusses ont voté jusqu'à 14h00 heure locale (12h00 à Lisbonne).

Outre l'absence d'observateurs occidentaux, l'opposition a dénoncé aujourd'hui le blocage d'Internet, qui, selon les critiques de Lukachenko, vise à éviter le comptage parallèle des voix et la mobilisation des opposants via les réseaux sociaux.

Près de sept millions de Bélarussiens ont été appelés aux urnes et le vote a lieu jusqu'à 20 heures (18 heures à Lisbonne).

PAL // EL

Biélorussie / Contenu des élections: l'opposante Svetlana Tikhanovskaia appelle à un «vote honnête» apparaît en premier dans Vision.