«Avec ce projet de loi, le groupe parlementaire du Bloco de Esquerda vise à assurer, rien de plus, rien de moins, que l'égalité des droits entre la parentalité biologique et la parentalité par l'adoption et, en ce qui concerne spécifiquement ce dernier, a également garanti l'égalité en matière d'adoption par les couples de même sexe, notamment en ce qui concerne l'octroi d'allocations parentales aux deux membres du couple, quel que soit leur sexe », précise le parti.

Les bloqueurs proposent également que "le père peut accompagner la femme enceinte aux consultations prénatales autant de fois que nécessaire, ce qui se termine par la limitation du suivi du père à trois consultations prénatales".

Si cette modification du Code du travail est approuvée, le père aura «le droit de quitter son travail, en nombre et pour la durée nécessaires, pour accompagner la femme enceinte aux consultations prénatales».

Cette initiative prévoit que, même dans le cas des couples adoptifs, ils ont accès au congé parental exclusif du pays et qu'il est possible pour un parent de prendre le congé initial en cas d'empêchement de l'autre.

Le parti propose également que, «aux fins de procéder à une évaluation pour l'adoption et le renouvellement du certificat de sélection», les travailleurs aient «droit à des licenciements, en nombre et pour la durée nécessaires, pour se rendre aux services de sécurité sociale. ou accueil de techniciens à domicile ».

Selon le Code du travail, "les travailleurs ont actuellement droit à trois licenciements" pour ces cas.

BE souhaite que les parents adoptifs aient également accès à l'allocation parentale pour un parent en cas d'empêchement de l'autre parent, ainsi qu'à l'allocation parentale d'origine du parent.

Le projet de loi, qui a été déposé lundi à l'Assemblée de la République, plaide pour que «des différences persistent, qui continuent d'imprimer la relation d'affiliation à travers l'adoption d'un statut d'infériorité, limitant les droits des pères et des mères via d'adoption, mais surtout aux enfants adoptés, consacrant et légitimant une inégalité inacceptable entre la parentalité biologique et la parentalité par l'adoption ».

Le parti soutient qu '«un État démocratique doit garantir des droits égaux à tous les travailleurs et à tous les pères et mères quel que soit le type de famille, hétérosexuelle ou homosexuelle, et la manière dont le lien est établi. d'appartenance "et doit" également garantir que tout enfant, quel que soit le chemin par lequel il est entré dans la famille, a droit en même temps et à la même disponibilité aux parents ".

«Il s'agit d'un projet sur la justice du travail, mais aussi familial, précisément celui dont la société et l'État ne peuvent tolérer l'absence. Au contraire, c'est à eux de l'approfondir et de le densifier », souligne BE.

FM // JPS

Le contenu de BE veut des licenciements illimités pour que les parents accompagnent les femmes enceintes aux consultations apparaît d'abord à Visão.