La proposition, qui introduit l’article 95-A sur le Fonds municipal et une augmentation de la marge d’endettement, a été rendue possible grâce au vote en faveur du PS, à l’abstention du PSD, BE, PAN et Livre et au vote contre de Chega, libéral Initiative et PCP.

Avant le vote, le député PSD Duarte Pacheco a justifié l’abstention de son parti, soulignant qu’il s’agissait « d’un nouvel article qui s’est greffé sur ce processus budgétaire au mépris du régiment de l’Assemblée de la République et de toutes les règles de procédure » et que son entrée dans le débat  » ce matin » n’a pas permis au PSD de « faire les consultations appropriées » et d’en comprendre l’impact.

Le processus qui a conduit à l’admission et au vote de cette proposition par les socialistes s’est finalement concentré sur les interventions d’André Ventura, de Chega, de Paula Santos, du PCP, et de Rui Tavares, de Livre, qui ont repris certaines des remarques et critiques entendues en début de séance de cette deuxième journée de débat sur le budget de l’État pour 2022 (OE2022).

Carla Castro, d’IL, a souligné, pour sa part, que ce débat témoignait de « l’augmentation de l’endettement des collectivités locales », à un moment où la hausse des taux d’intérêt devrait s’accompagner d’une plus grande prudence.

Selon l’initiative des socialistes, « en 2022, le gouvernement achèvera le calcul des montants liés au Fonds social communal à transférer aux communes qui ne sont pas déjà prévus dans cette loi ».

« En 2022, la marge d’endettement prévue à l’alinéa b) du paragraphe 3 de l’article 52 de la loi 73/2013, du 7 septembre, est portée à 40 % exclusivement pour assurer le financement national des projets cofinancés dans le volet investissement. investissement inéligible », prévoit la proposition.

L’initiative du PS prévoit qu' »à titre exceptionnel et compte tenu de l’influence des recettes fiscales 2020 pertinentes sur le calcul des transferts aux collectivités locales, l’application du paragraphe 2 de l’article 40 de la loi 73/2013 est suspendue », du 7 septembre dans sa rédaction actuelle. ”.

Plus que le contenu, c’est la manière dont cette proposition a été acceptée – par le biais d’une demande du PS en ce sens après que la commission du budget et des finances eut rejeté l’admission de la proposition la veille – qui a été au centre du débat.

Avant le vote sur la candidature, le leader du banc du BE Pedro Filipe Soares a parlé de « violation grave du régiment », tandis que le leader du groupe parlementaire du PSD, Paulo Mota Pinto, a estimé qu’en plus de la question de le délai, « il y a aussi une violation manifeste de la Constitution ».

LT/DF // JNM