La Foire internationale d’art contemporain ARCOlisboa s’est terminée dimanche avec un bilan de 11.000 visiteurs et un « bon niveau de ventes », avec des acquisitions par des fondations et la Mairie de Lisbonne (CML), selon l’organisation.

Ana Jotta, Luísa Cunha, Pedro Paixão, Alice dos Reis, Diana Policarpo, Vasco Araújo, João Gabriel, Claire de Santa Coloma et Tiago Baptista faisaient partie des artistes dont les œuvres ont été acquises lors de la foire, qui a réuni 65 galeries de 14 pays. sur quatre jours. , à la Cordoaria Nacional, à Lisbonne.

Dans cette 5e édition, la foire, organisée par IFEMA Madrid et CML, comptait 43 galeries dans le programme général, 13 dans la curatelle Opening Lisboa et neuf dans la section Africa in Focus.

Dans un communiqué, l’organisation a présenté un bilan de « satisfaction des participants », de galeries telles que Vera Cortês, Elvira González, Bruno Múrias, Galeria 111, Arte de Gema, Delgosha et Double V, qui « confirme le bon niveau des ventes et l’art équitable de qualité ».

Parmi les transactions réalisées, CML a réalisé des achats pour son Centre d’art contemporain, pour lequel des œuvres de Pedro Paixão (représenté par Galeria 111), Alice dos Reis et Diana Policarpo (Lehmann+Silva), Mónica de Miranda ( Carlos Carvalho), Hugo Brazão (Balcon), Gabriela Albergaria (Galeria Vera Cortês), Rui Chafes (Filomena Soares), João Pedro Vale et Nuno Alexandre Ferreira (Cristina Guerra Art Contemporain).

Le même groupe comprenait également des œuvres de Vasco Araújo (Francisco Fine), Claire de Santa Coloma (3+1 Art Contemporain), Gil Heitor Cortesão (Pedro Cera), António Júlio Duarte (Bruno Múrias), Pedro Tudela (Galeria Kubik), Luísa Cunha (Miguel Nabinho), António Ole (jusqu’à présent), Ana Vidigal (Fernando Santos), Inês D’Orey (Presença), Suzanne Themlitz (Galeria dos Banhos dos Anjos), Belén Uriel (Madragoa) et Diogo Pimentão (Rociosantacruz).

Dans le même ordre d’idées, des acquisitions de la Fondation EDP ont été réalisées pour sa collection, avec des œuvres d’Ana Jotta (xxArtsLibris), Luísa Cunha, João Gabriel (Lehmann+Silva) et Tiago Baptista (3+1 Contemporary Art).

Il y a également eu des achats de la Fondation ARCO qui, avec les conseils des conservateurs Manuel Segade et Filipa Oliveira, a acquis des œuvres de l’artiste Thandi Pinto (Arte de Gema) et Inés Zenha (Double V), qui feront partie de la Fondation ARCO Collection, installée au Centre d’Art CA2M Dos de Mayo dans la Communauté de Madrid, Espagne.

La Fondation Helga de Alvear a également acquis l’œuvre de Carlos Carnero, à la Galeria de las Misiones.

ARCOlisboa a décerné cette année le prix Opening Lisboa à la galerie Artbeat – Tiflis, de Géorgie.

Le jury du prix — décerné au meilleur exposant de la foire — était composé d’Aaron Cezar, Elise Lammer, Direlia Lazo, Marta Mestre, Bernardo Mosqueira, João Mourão, Florence Ostende, Agustín Pérez Rubio et Claudia Segura.

La cinquième édition étant close, l’organisation indique également, dans le communiqué, que la préparation d’ARCOlisboa 2023 va « immédiatement commencer ».

Avant l’ouverture, dans un entretien avec l’agence Lusa, Pedro Cera, galeriste et membre du comité d’organisation depuis la première édition, a indiqué que la nouveauté de cette année à l’événement était la réduction du nombre d’artistes par mètre carré d’exposants présents , dans le but d’augmenter la représentation de chaque artiste, afin de « donner au public la possibilité de connaître plus en profondeur l’œuvre individuelle ».

« Cette foire s’est imposée plus ou moins rapidement et régulièrement sur le marché national », a évalué Pedro Cera, ajoutant que « les collectionneurs portugais l’ont déjà intégrée dans leur plan annuel de foire ».

SA // TDI