S’adressant à la presse à l’issue d’un Conseil européen à Bruxelles, António Costa, confronté à l’accusation de l’écologiste Zero sur la position portugaise à ce sujet, a souligné que la proposition signée par le Portugal ne fait que réduire la réduction des émissions de dioxyde de carbone à 90% les émissions de carbone des voitures neuves à partir de 2035, en autorisant les véhicules hybrides d’ici 2040, ce qui, a-t-il souligné, est conforme à « la loi sur le climat approuvée par l’Assemblée de la République ».

Le chef du gouvernement a aussi justifié la proposition en laissant plus de temps aux familles pour s’adapter à cette transition, arguant qu’elle doit bénéficier d’un « accompagnement social ».

« Il est important d’avoir l’idée que la plupart des gens ont encore aujourd’hui des véhicules à combustion normale et cet effort de transition est un effort énorme qui dépendra avant tout des familles », a-t-il déclaré, s’adressant à des journalistes portugais à Bruxelles.

L’association environnementale Zero a annoncé jeudi que le Portugal et quatre autres pays de l’Union européenne proposaient de reporter de cinq ans, jusqu’en 2040, la réduction de 100 % des émissions de dioxyde de carbone des véhicules légers de tourisme et de marchandises, contrairement à une décision du Parlement européen.

Selon Zero, « la position du Portugal sera directement liée aux investissements dans les lignes de production de voitures à combustion réalisés par Autoeuropa dans le pays ».

Le communiqué Zero mentionnait que le Portugal, l’Italie, la Roumanie, la Bulgarie et la Slovaquie « se préparent à former un bloc et à prendre une position commune qui sape le vote favorable du Parlement européen pour imposer une réduction de 100% des émissions de dioxyde de carbone des nouvelles automobiles à partir de 2035 ». ”.

Le 8 juin, le Parlement européen a approuvé – par 339 voix pour, 249 contre et 24 abstentions – sa position sur la proposition de la Commission européenne interdisant la vente de véhicules neufs à moteur thermique à partir de 2035, n’autorisant en pratique que la vente de véhicules électriques neufs.

Cette mesure fait partie du paquet climatique Fit for 55, qui est en cours de négociation par les colégislateurs de l’UE.

Le « bloc des cinq », dont fait partie le Portugal, propose une réduction de 100 % des émissions seulement en 2040. Pour 2035, il prône une diminution des émissions polluantes de 90 % pour les véhicules particuliers légers et de 80 % pour les véhicules utilitaires légers.

La règle de révision finale du règlement fixant des normes de performance en matière d’émissions de dioxyde de carbone pour les véhicules particuliers et utilitaires légers neufs sera négociée entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission au cours du second semestre de l’année, pendant la présidence tchèque du Conseil de l’Union Union européenne entre juillet et décembre.

ACC/ANE/IG (ER) // ZO