André Jordan, si souvent surnommé «le père du tourisme» du Portugal, lance une deuxième édition de son livre autobiographique intitulé «Uma Viagem Pela Vida» (Un voyage à travers la vie).

L'édition «révisée et élargie» sortira sur les étagères le 26 novembre et comportera un nouveau chapitre sur «l'impact et les défis que la pandémie nous a apportés».

La vie de Jordan a été une véritable montagne d’événements. Né en Pologne en 1933, il a fui le pays (au Brésil) très jeune avec ses parents pour échapper aux nazis et à leurs camps de concentration pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il a vécu à Rio de Janeiro, Buenos Aires, New York et Londres mais c'est au Portugal qu'il s'est installé, jouant un rôle énorme dans la création de complexes hôteliers et de développements tels que Quinta do Lago et Vilamoura en Algarve et Belas Clube de Campo près de Lisbonne. .

En 2014, il s'est vu décerner un «World Travel Leaders Award» à Londres, un prix qui vise à «féliciter et reconnaître les entreprises et les particuliers qui ont apporté une contribution significative aux voyages et au tourisme dans leur région ou secteur».

Comme il l’a dit au moment de la publication des mémoires, l’objectif était d’écrire son témoignage de «près d’un siècle».

«Ce que le lecteur lira, c'est l'histoire d'une vie vécue avec amour», a déclaré Jordan, ajoutant que le livre se concentre autant sur son succès et sa joie que sur ses déceptions.

Le livre, en portugais, est publié par Almedina.

michael.bruxo@algarveresident.com