Le Conseil d'Alcoutim a confirmé que le Festival de la contrebande a été «réinventé cette année» et se déroulera du 10 au 15 novembre avec un nouveau format numérique.

Afin d’éviter les grands rassemblements à un moment où le Portugal tente de maîtriser sa situation avec Covid-19, l’événement se tiendra «en ligne».

La triste nouvelle est qu'il n'y aura pas de passerelle flottante sur le fleuve Guadiana, qui est généralement installé spécialement pour l'événement et permet aux gens de marcher sur le fleuve Guadiana entre Alcoutim et sa ville espagnole voisine de Sanlúcar de Guadiana.

Les marchés de rue animés et les divertissements du festival ont également été annulés.

L’essentiel des festivités de l’événement, qui vont de la projection en ligne de films et documentaires aux expositions d’art, seront partagés en ligne sur sa page Facebook. Les artistes locaux, nationaux et internationaux devraient dévoiler de nouvelles «œuvres d'art» dans la ville, a indiqué le conseil local.

Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, l'événement vise à ramener Alcoutim à l'époque où la contrebande était la clé de la survie dans ces communautés.

Cependant, l’idée de l’événement n’est pas de glorifier les activités illégales, mais plutôt de montrer à quel point la vie était si dure pour les communautés locales que la contrebande nocturne était considérée comme une opportunité pour une vie et un avenir meilleurs.