«L’identification de ces paroisses prioritaires permet une utilisation efficace des ressources humaines et techniques des entités impliquées dans le suivi du respect des règles de nettoyage des terres, dans un contexte de pression énorme sur les ressources publiques résultant de la lutte contre la pandémie de covid-19 et quand il s’agit d’une dimension territoriale qui dépasse les six millions d’hectares », a déclaré l’exécutif, dans un communiqué conjoint du ministère de l’Intérieur et du ministère de l’Environnement et de l’Action pour le climat.

Selon la carte des paroisses prioritaires, publiée mardi dans le Diário da República, les 1002 paroisses prioritaires aux fins du suivi de la gestion du carburant cette année sont situées dans 168 des 278 municipalités du Portugal continental, principalement dans les régions du nord et du sud. Centre.

Par district, Vila Real a le plus de communes avec des paroisses prioritaires identifiées cette année, avec la présence de 34 communes sur la carte, suivies de Coimbra et Guarda, toutes deux avec 14 communes chacune, et Aveiro, Bragança et Santarém, chacune avec 12 communes avec paroisses identifiées.

En 2020, les 1114 paroisses prioritaires étaient situées dans 186 municipalités du continent portugais.

Dans le cadre de l’identification des paroisses prioritaires cette année, l’un des délais de suivi de la gestion des carburants est «entre le 16 mai et le 30 juin», pour les terrains adjacents aux bâtiments en milieu rural (dans une bande de 50 mètres) et les agglomérations, les campings , parcs industriels, plates-formes logistiques et décharges sanitaires en zone forestière (dans un rayon de 100 mètres).

L’autre échéance est « entre le 01 et le 30 juin », pour les lignes de transport et de distribution routières, ferroviaires et électriques en très haute et haute tension (dans une portée de 10 mètres de chaque côté), ainsi que dans l’énergie électrique moyenne tension lignes de distribution et dans le réseau de transport de gaz naturel (sur une bande de sept mètres de chaque côté), selon l’arrêté du gouvernement.

Selon la tutelle, l’établissement des priorités «ne dispense pas les agents d’inspection d’évaluer le respect de toutes les règles prévues par la loi», ne limitant pas l’inspection aux zones et périodes identifiées auxquelles il est fait référence.

Signé par la secrétaire d’État à l’administration interne, Patrícia Gaspar, et par le secrétaire d’État à la conservation de la nature, aux forêts et à l’aménagement du territoire, João Paulo Catarino, l’ordonnance «entre en vigueur à la date de sa signature», qui a eu lieu en mars 19 cette année.

Cette année, l’échéance des travaux de gestion du combustible a été prolongée de deux mois, du 15 mars au 15 mai, pour les propriétaires qui possèdent des terrains adjacents à des immeubles en milieu rural.

Cette échéance s’applique également aux grappes de population insérées ou attenantes aux zones forestières, et préalablement définies dans les plans municipaux de protection de la forêt contre les incendies (PMDFCI), dans lesquels la gestion du combustible dans une bande de protection extérieure d’une largeur minimale au moins est obligatoire. à 100 mètres.

SSM // MCL

Le contenu Identifié 1 002 paroisses prioritaires dans le nettoyage de la forêt apparaît en premier dans Vision.