La Bourse de New York a terminé aujourd'hui bas, les investisseurs déçus des résultats trimestriels de McDonald's et se préparant avec appréhension à recevoir ceux de la société holding de Google, Alphabet, Apple, Facebook et Amazon.

Les résultats définitifs indiquent que l'indice sélectif Dow Jones Industrial Average a perdu 0,77%, à 26 379,28 points.

Le Nasdaq technologique a chuté de 1,27%, à 10 402,09 unités, et le S & P500 étendu a cédé 0,65%, à 3 218,44.

Aujourd'hui était un autre jour où plusieurs résultats trimestriels ont été publiés sur la place de New York.

Symbole emblématique du Dow Jones, McDonald's a perdu 2,49%. Le conglomérat de restauration rapide a vu ses bénéfices baisser de 68% sur le trimestre et n'a pas avancé de prévisions pour l'ensemble de l'année. La pandémie a entraîné une réduction considérable de son activité dans le monde.

Ces résultats en nette rétractation sont d'autant plus surprenants qu'elle est «l'une des entreprises les plus à l'abri des répercussions du covid-19, car elle propose de la nourriture à bas prix», note Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

Au contraire, Pfizer, qui fait également partie de cet indice sélectif, s'est apprécié de 3,94%. Ce laboratoire pharmaceutique nord-américain, qui travaille sur le développement d'un vaccin contre le nouveau coronavirus, a légèrement révisé ses résultats pour 2020, malgré un chiffre d'affaires en baisse au deuxième trimestre, en raison de la baisse des revenus de certains de ses médicaments et leurs vaccins.

Jeudi, ce sera au tour des quatre plus grands conglomérats Internet de divulguer leurs comptes trimestriels.

Mais avant cela, les patrons des entreprises qui intègrent les GAFA désignés (Google, Amazon, Facebook et Apple) seront interrogés au sein de la commission Justice de la Chambre des représentants, qui enquête sur d'éventuels abus de position dominante de ces entreprises et sur la pertinence des lois antitrust ( mesures anti-concentration existantes).

Aujourd'hui, les actions de ces groupes ont clôturé avec des valorisations de 1,80% (Amazon), 1,69% (Alphabet, «holding» de Google), 1,64% (Apple) et 1,45% (Facebook).

Les investisseurs ont également prêté attention aux négociations du Congrès sur les nouvelles mesures fédérales visant l'économie.

Les républicains ont présenté lundi un plan d'un montant total d'un milliard de dollars (850 milliards d'euros) et ont entamé aujourd'hui des négociations formelles avec les démocrates.

Le plan comprend un nouveau chèque pour les familles, des crédits supplémentaires pour les petites et moyennes entreprises les plus touchées et des fonds destinés à financer la réouverture des écoles.

Les républicains souhaitent également que la subvention hebdomadaire versée par le gouvernement aux chômeurs depuis le début de la crise soit ramenée à 200 dollars au lieu des 600 dollars versés depuis avril.

Mais les démocrates à la Chambre des représentants et au Sénat ont déjà déclaré qu'ils n'acceptaient pas cette réduction.

Les investisseurs se préparent toujours à la fin de la réunion de la Réserve fédérale sur la politique monétaire, qui a débuté aujourd'hui et se termine mercredi, bien qu'ils n'attendent pas de nouvelles pertinentes.

RN // SR

Le contenu de Wall Street se ferme en raison de la déception de McDonald et de l'appréhension des GAFA apparaît en premier dans Vision.