1-1-e1669908198824-png
Table des matières

Wall Street ferme ses portes alors que le Nasdaq établit un nouveau record

Les résultats finaux de la session indiquent que le Nasdaq a clôturé avec un gain de 1,13%, ce qui le situe à 9 924,75 points, annulant toutes les pertes subies depuis l'émergence de la crise sanitaire causée par le nouveau coronavirus.

Le Dow Jones Industrial Average, quant à lui, a progressé de 1,70%, à 27 572,44 unités, et le S & P500 élargi s'est apprécié de 1,20%, à 3 232,39 points, revenant ainsi au niveau qu'il avait au début de la an.

"Le marché boursier est en hausse parce que les investisseurs pensent que le début d'un nouveau cycle économique, que la récession a fini par renouer avec la croissance", était en difficulté avant la pandémie, a déclaré Maris Ogg, responsable des investissements chez Tower. Conseillers relais.

Cette euphorie boursière contraste avec la situation actuelle aux États-Unis, où le chômage reste à un niveau extrêmement élevé et où les indicateurs montrent depuis des semaines que l'activité économique a été pleinement affectée par le nouveau coronavirus et les mesures prises pour tenter de le contenir.

La commission de datation du cycle économique du National Economic Research Bureau (NBER) a annoncé aujourd'hui que l'expansion économique la plus longue aux États-Unis s'était brutalement terminée en février.

D'un autre côté, le pays connaît d'importantes manifestations contre le racisme et la brutalité policière, qui ont conduit plusieurs villes à imposer le couvre-feu la semaine dernière.

Mais les investisseurs se concentrent principalement sur la reprise progressive de l'activité économique aux États-Unis, symbolisée aujourd'hui par l'annonce de la fin du confinement à New York, qui est au centre de la pandémie depuis plusieurs semaines.

Cent jours exactement après la confirmation du premier cas dans la capitale économique nord-américaine, les entreprises de construction et les usines reprennent le travail.

Les entreprises devraient désormais voir les activités reprendre progressivement. Ceux qui ont le plus à gagner d'un retour à la situation précédente ont connu aujourd'hui de fortes hausses, comme United Airlines (+ 14,8%), American Airlines (+ 9,3%) ou Delta (+ 8,2%) .

Le constructeur aéronautique Boeing a également fortement progressé (12,20%), emportant avec lui le Dow Jones, dont il est l'un des membres les plus importants.

Maris Ogg a également souligné que les indices montaient "car on sait que la Réserve fédérale est présente et que les autres banques centrales sont à la hauteur".

Les investisseurs ont bénéficié du soutien de la Réserve fédérale, qui a injecté massivement des liquidités depuis le début de la pandémie pour assurer le bon fonctionnement des marchés et faciliter l'octroi de crédit aux entreprises.

RN // EL

Articles récents