La baisse des principaux titres du secteur des technologies a conduit le Nasdaq à clôturer la séance avec une perte de 0,60%, à 10 853,55 points, et la semaine à baisser de plus de 4%. Si, en revanche, le Dow Jones a progressé de 0,48% aujourd'hui, à 27 665,64 unités, il a enregistré une contraction de 1,66% sur l'ensemble de la semaine.

Exactement le même comportement a été montré par le S & P500, avec une progression minimum aujourd'hui de 0,05%, à 3 340,97 points, et une baisse hebdomadaire de 2,51%.

L'opérateur de marché Maris Ogg, de Tower Bridge Advisors, comprend que "la correction n'est pas encore terminée", faisant référence à la forte baisse du Nasdaq, qui a débuté en fin de semaine dernière.

Entre le record qu'il a établi mercredi de la semaine dernière et la forte perte qu'il a enregistrée mardi de cette semaine, le Nasdaq a dévalué de plus de 10%, ce qui signifie une «correction» de l'argot boursier.

Comme la séance de jeudi, cet indice s'est ouvert à la hausse, mais a commencé à perdre de son élan peu après midi et s'est retrouvé sur un terrain négatif.

«Dès que le marché monte, les vendeurs reviennent et le font baisser», a noté Ogg.

Le principal acteur de ces opérations lucratives est le secteur de la technologie, qui a connu une appréciation quasi ininterrompue entre début avril et fin août, ce qui lui a permis de tirer la bourse dans son ensemble.

Dans ce contexte, le sous-indice «technologies de l’information» du S & P500 a affiché une perte globale de 0,75%. Individuellement, plusieurs conglomérats ont fermé: Apple (-1,31%), Amazon (-1,85%), Facebook (-0,55%) ou Alphabet (-0,67%), le 'holding' de Google.

Cependant, pour Maris Ogg, ces revers ne sont pas alarmants, au contraire, elle les voit même comme des signes d'un marché sain, qui s'ajuste après une longue période de progression.

En ce sens, Ogg a rétorqué que plusieurs titres de sociétés cycliques, particulièrement sensibles à la conjoncture, ont augmenté.

Les exemples étaient Nike (+ 2,80%), Caterpillar (+ 2,65%), Home Depot (+ 1,33%) ou 3M (+ 1,85%), tous membres de Dow Jones.

Dans le domaine des indicateurs, les prix à la consommation ont progressé de 0,4% aux États-Unis en août, un taux inférieur à celui de juillet, mais supérieur aux attentes des analystes, qui attendaient 0,3%, selon les chiffres publiés aujourd'hui par le ministère du Travail.

RN // JLG

Le contenu de Wall Street se ferme sans but et avec le Nasdaq qui connaît la pire semaine depuis mars, apparaît en premier dans Vision.