Ana Sofia Antunes a clôturé aujourd’hui la première journée de la visioconférence de haut niveau sur la stratégie européenne pour les droits des personnes handicapées 2021-2030, sous la présidence portugaise de l’Union européenne, et où, concernant la question de l’emploi, elle a révélé que il y a environ 18 000 personnes handicapées qui travaillent dans l’administration publique, entre l’administration centrale et l’administration locale.

Il a également mentionné qu’en 2018, une loi avait été adoptée pour obliger non seulement les entreprises publiques, mais également les entreprises privées à embaucher entre 1% et 2% de personnes handicapées.

« Nous n’avons toujours pas d’excellents résultats en termes quantitatifs sur le nombre de personnes placées sous ces quotas, puisque nous aurons les premiers résultats dans les rapports uniques à livrer par les entreprises en 2021 et pour l’année 2020 », a déclaré le secrétaire de État aujourd’hui.

Cependant, et sur la base, «les données les plus récemment mises à disposition par l’IEFP [Instituto de Emprego e Formação Profissional] », » 336 postes vacants pour le placement de personnes handicapées ont été communiqués en vertu de la loi sur les quotas « .

Selon Ana Sofia Antunes, les plus de 300 offres d’emploi communiquées se réfèrent aux mois de janvier et février 2021, et le secrétaire d’État a expliqué que ces données proviennent du fait que les entreprises notifient souvent les centres d’emploi lorsqu’elles créent des postes vacants en vertu de la loi sur les quotas. dans le sens de chercher du soutien pour trouver le bon profil pour combler ce même poste ».

Le responsable a déclaré que les entreprises ont jusqu’au 30 juin pour soumettre leurs rapports uniques pour l’année 2020 et que le nombre de postes vacants communiqué pour le mois de mars n’est pas encore connu.

Le secrétaire d’État a également profité de l’occasion pour annoncer que l’objectif du gouvernement actuel est « de procéder à un programme d’incitation pour soutenir l’embauche de personnes handicapées » qui permettra d’inverser les conséquences de la crise pandémique du passé. an.

«Nous avions augmenté à plusieurs reprises de 2015 à 2019 dans le nombre de personnes handicapées placées sur le marché du travail, cette réalité s’est inversée en 2020, mais nous voulons revenir sur cette tendance croissante et nous parierons sérieusement sur des programmes qui augmentent le soutien. nous donnons des entreprises à l’embauche », a-t-il dit, révélant seulement que ce sera« une augmentation plus efficace »pour le« groupe vulnérable »que sont les personnes handicapées.

Le programme comprendra également la «revue de certaines mesures de soutien interne» déjà en place, le renforcement des mesures fiscales pour inciter les entreprises à ce type de contrats et le pari sur la figure des médiateurs.

La visioconférence de haut niveau aura également lieu mardi, avec la séance d’ouverture en charge du Premier ministre António Costa et la séance de clôture par la ministre du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale, Ana Mendes Godinho.

SV // ZO