Le ministre de l'Infrastructure a défendu aujourd'hui que TAP "appartient au peuple portugais pour le bien et pour le mal" se référant aux 582 millions d'euros de perte, notant que lorsque l'entreprise générera des revenus, ce sera positif pour le pays.

"Si nous gérons la TAP pour récupérer et générer des revenus sur le long terme, cela fournira également des revenus à tous les Portugais", a déclaré le ministre aux journalistes en dehors de la séance publique pour présenter le plan stratégique du port de Sines, dans le quartier de Setúbal.

Selon le ministre, "TAP appartient au peuple portugais pour le bien et pour le mal et parce qu'il est entendu qu'il est trop important pour notre économie de la laisser tomber".

«Une option politique a été faite pour tenter de sauver une entreprise très importante pour notre développement. Cela a évidemment des coûts, ce n'est pas le seul secteur qui va mal, malheureusement », a-t-il souligné.

Le ministre a rappelé qu'en raison de la pandémie de covid-19, le pays est «pénalisé» non seulement du point de vue de la santé, mais dans tous les secteurs de l'activité économique.

«Cette pandémie a eu des conséquences, d'abord du point de vue de la santé, et du point de vue économique et le secteur de l'aviation, parmi tous, est le plus affecté. C'est pourquoi c'est naturel, les avions ont cessé de voler et la structure des coûts a été maintenue », a-t-il ajouté.

Interrogé sur l'éventuelle vente d'avions et les licenciements chez TAP, le gouverneur a évoqué la conclusion du plan de restructuration de l'entreprise qui «définira la réduction à réaliser» et jusqu'où elle devra «aller en termes de coûts dans le et les coûts de main-d’œuvre ».

«C'est un travail qui se fait. Ce ne sera pas facile, nous ne pouvons pas nous faire d’illusions. Nous voulons assurer la compagnie aérienne qui est très importante pour un pays périphérique dans le contexte européen, avec une grande connexion à l'Atlantique, avec des communautés réparties dans le monde entier, mais évidemment, que nous ne pouvons pas maintenir à tout prix une dimension élevée de TAP et c'est pourquoi ce travail cela se fait avec une grande prudence », a-t-il souligné.

TAP S.A. a enregistré une perte de 582 millions d'euros au premier semestre, qui se compare à un résultat net négatif de 112 millions sur la même période de 2019.

Dans un communiqué adressé à la Commission du marché des valeurs mobilières (CMVM), Transportes Aéreos Portugueses, SA (TAP) a rendu compte des résultats consolidés du premier semestre, dont le fonctionnement et les résultats ont été «significativement impactés par la baisse d'activité à partir du Mars », compte tenu de la pandémie de covid-19, souligne la société.

HYN (MPE) // MSF