La part de TAP dans les mouvements totaux à l'aéroport Francisco Sá Carneiro de Porto a chuté à 3% au deuxième trimestre, contre 25% à la même période en 2019, de la deuxième à la huitième plus grande entreprise, selon les données de l'ANAC.

Selon le Bulletin statistique trimestriel de l'Autorité nationale de l'aviation civile (ANAC), à l'aéroport de Porto, la TAP ne représentait que 3% des mouvements enregistrés au cours de la période analysée, passant de la deuxième à la huitième place dans la liste des 10 plus grandes entreprises à opérer sur cette infrastructure, à la traîne derrière la Federal Express Corporation (18%), Star Air (14%), European Air Transport Leipzig (13%), Ryanair (10%), Swiss International Air Liens (8%), Deutsche Lufthansa (4%) ) et Luxair (4%).

Toujours à l'aéroport Humberto Delgado, à Portela, Lisbonne, le nombre de mouvements de TAP dans le total de l'opération est passé de 54% au deuxième trimestre de 2019 à 15% à la même période cette année, se maintenant toutefois à la première place liste des 10 plus grandes entreprises.

Deuxièmement, Ryanair est resté avec les mêmes 9% également enregistrés entre avril et juin 2019.

Dans le cas de l'aéroport de Faro, où la compagnie aérienne portugaise a représenté 7% du total des mouvements au deuxième trimestre 2019, elle ne rentre même pas cette année dans la liste des 10 plus grandes entreprises (4e place à la même période l'an dernier).

À l'aéroport Ponta Delgada João Paulo II, aux Açores, le transporteur est passé de 9% des mouvements au deuxième trimestre de 2019 à 6% au même trimestre de cette année, restant la troisième plus grande entreprise de cet aéroport, après SATA. Air Açores et SATA Internacional.

Ce n'est qu'à l'aéroport international de Madère Cristiano Ronaldo, à Funchal, que la part de TAP dans le total des mouvements a augmenté au deuxième trimestre, passant de 27% à 28%.

Cependant, dans ce dernier, TAP a cessé d'être la plus grande compagnie aérienne, passant à la deuxième place, après Swiftair (30%).

Le 17 juillet, le Conseil des ministres a approuvé l'octroi d'un prêt d'un montant maximal de 1 200 millions d'euros à la TAP, conformément à la décision de la Commission européenne.

Outre le prêt rémunéré en faveur du groupe TAP de 946 millions, auquel ils peuvent ajouter 254 millions, sans pour autant que l'Etat soit tenu à sa disponibilité, les négociations visant l'acquisition, par l'Etat portugais, "de participations, droits patrimoniaux et une partie des paiements accessoires de l'actuel actionnaire de TAP SGPS, Atlantic Gateway, SGPS, Lda. ».

L'Etat portugais détient ainsi désormais une participation sociale totale de 72,5% et les droits économiques correspondants dans TAP SGPS, pour un montant de 55 millions d'euros.

MPE // EA