Les travailleurs de Transtejo et Soflusa ont entamé une grève samedi pour augmenter les salaires et embaucher des employés, qui s’est terminée aujourd’hui.

Dans un communiqué, Transtejo/Soflusa a indiqué, à 11h00, que « toutes les liaisons fluviales ont été rétablies ».

Pendant les trois jours qu’a duré la grève, la traversée du fleuve a été arrêtée entre les deux rives en raison de la grève des travailleurs des deux entreprises, qui ont une administration commune, ne naviguant que sur les navires de service minimum décrété par le tribunal arbitral du CES — Economique et Social.

« De notre point de vue, c’était une forme de lutte très positive », a déclaré à Lusa Carlos Costa, dirigeant du Syndicat des travailleurs de la rivière, dans le cadre d’une évaluation de la grève.

Dimanche, selon l’entreprise, il y avait 79% d’adhésion à la grève au Transtejo, dans le bilan du jour.

Chez Soflusa, il y a eu 61% d’adhésion à la grève – total de la journée – compte tenu des travailleurs concernés par le préavis (15h00 le 12 à 08h00 le 13 juin).

La semaine prochaine, selon Carlos Costa, il y aura également des contraintes sur les itinéraires de Soflusa, en raison du manque de chauffeurs, il y aura donc trois nuits au cours desquelles un seul navire circulera, et on s’attend à ce que mardi il y en ait déjà un moins Soflusa, ne laissant que quatre en service pendant la journée.

Selon le syndicaliste, le problème à la Soflusa est lié au manque de chauffeurs, soulignant que l’entreprise a besoin de 13 professionnels, notant qu’un équipage est composé d’un chauffeur, d’un capitaine et de deux matelots.

« La Soflusa a besoin de 13 pilotes pour compléter les 34 équipages dont elle dispose, car elle ne compte que 11 pilotes pour le moment », a-t-il expliqué.

Selon la Fédération des syndicats des transports et des communications (Fectrans), la grève était la réponse des travailleurs à la proposition de l’administration, conformément aux directives du gouvernement, d’augmenter les salaires de 0,9 % en cas d’augmentation du coût de la vie et lorsque l’année en cours l’inflation annuelle s’est établie à 7,2 % en avril.

Selon l’Institut national de la statistique (INE), le taux de variation d’une année sur l’autre de l’indice des prix à la consommation (IPC) est passé à 8,0 % en mai, contre 7,2 % en avril, la valeur la plus élevée depuis février 2019. 1993.

Transtejo et Soflusa ont la même administration et assurent toutes deux les liaisons fluviales entre la rive sud et Lisbonne, Transtejo étant chargée de relier Seixal, Montijo, Cacilhas et Trafaria/Porto Brandão, dans le district de Setúbal, à Lisbonne, tandis que Soflusa assure la passage entre Barreiro, également dans le district de Setúbal, et Terreiro do Paço, à Lisbonne.

RCR (PF) // MSF