La grève partielle du Metropolitano de Lisboa, tenue aujourd’hui entre 05h00 et 09h30, a enregistré une participation de 93% des travailleurs d’exploitation et de maintenance, a déclaré Anabela Carvalheira, de la Fédération des syndicats des transports et des communications (FECTRANS).

« Dans la partie exploitation et maintenance, on peut faire un bilan très proche de 93%, étant donné que le succès de cette grève ne pourra être évalué que s’il est conséquent et s’il en résulte effectivement une certaine acceptation voire, , certains reviennent de la part du gouvernement, ou de la direction de l’entreprise, une situation que nous attendrons », a déclaré le dirigeant syndical de FECTRANS, dans des déclarations à l’agence Lusa.

La grève de la majorité des travailleurs du Metropolitano de Lisboa a eu lieu entre 05h00 et 09h30, tandis que le secteur administratif et technique s’est mis en grève entre 09h30 et 12h30, sans impact sur la circulation du métro.

Suite à la grève, la circulation des trains n’a commencé aujourd’hui qu’à 10h15, car, selon la décision du tribunal arbitral publiée dimanche, aucun service minimum n’a été déterminé pendant la période de protestation des travailleurs.

« Je n’ai toujours pas toutes les informations, car nous avons beaucoup d’employés administratifs en télétravail, c’est pourquoi il n’est pas facile pour nous de faire le point », a déclaré Anabela Carvalheira.

Dans le cadre de cette grève, la FECTRANS rencontrera les autres organisations syndicales la semaine prochaine, en principe mercredi, pour évaluer l’impact de cette action de lutte et la possibilité de nouvelles manifestations des travailleurs du Metropolitano de Lisboa.

« Ce n’est qu’alors que nous pourrons dire quelle sera la prochaine étape », a indiqué le syndicaliste, sans donner aucune information sur la possibilité d’une nouvelle grève.

Parmi les revendications des travailleurs du Metropolitano de Lisboa figurent «la prolongation de la durée de l’accord d’entreprise, le respect de l’accord d’entreprise actuel, l’embauche de nouveaux travailleurs et la possibilité d’avancement de carrière pour certains travailleurs afin qu’ils améliorent clairement leurs conditions de travail. ”, a souligné Anabela Carvalheira, évoquant que l’entreprise est “très appauvrie” en travailleurs dans certaines zones, notamment dans les zones de gestion.

L’augmentation des salaires est une autre des revendications des travailleurs, car il s’agit d’un droit qui « ces dernières années, malheureusement, n’a pas été effectivement pris en compte » par l’entreprise, a déclaré le syndicaliste de la FECTRANS.

L’avis de grève partielle d’aujourd’hui a été délivré à l’issue d’une réunion du conseil d’administration de la société, tenue le 2 juin, au cours de laquelle il n’a pas été possible de s’entendre sur le strict respect et la prorogation de la validité de l’accord d’entreprise.

Lusa a demandé à l’entreprise Metropolitano de Lisboa un bilan de cette grève et un état des lieux des négociations avec les organisations syndicales représentant les travailleurs, toujours en attente de réponse.

SSM (JML/RCS) // VAM